Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2017

35 ans de compagnonage avec Michel Rocard

C'était Rocard

Jean-Paul Huchon

éditions de l'Archipel

 

 

Michel Rocard est décédé l'an dernier, à plus de 80 ans.

Jusqu'au bout, il continue à réfléchir "sur le réchauffement de la planète, le drame des migrants, les déceptions de la construction européenne, l'agacement devant le déclin des socialistes, leur incapacité à être à la hauteur de leur histoire".  Heureusement, il n' a pas vu la présidentielle et les législatives...

Bien qu'ayant été au PSU, je n'ai pas été "rocardien" au sein du PS, me sentant plus proche de Pierre Mauroy qui cherchait la synthèse.

Jean-Paul Huchon a été très proche de Michel Rocard, avant une brouille dont il ne cache rien dans ce livre.

Il a été son Directeur de cabinet dans chaque ministère puis à Matignon, son premier adjoint puis son successeur à la mairie de Conflans Saint Honorine.

Il livre dans ce livre ses souvenirs concernant sa "vie commune", politique,  avec Rocard. Il parle également de l'homme et de sa relation avec les femmes ("très compulsif").

"Michel pouvait pardonner aux militants de se tromper. Il ne pouvait pas le pardonner à ceux qui savent,  Mélanchon, Montebourg, Hamon. Ces gens savent qu'ils sont à côté de la réalité, mais ils n'en continuent pas moins d'asséner leurs fausses idées creuses, parce qu'ils croient que cela les sert."

Les photos qui illustrent le livre me rappellent de vieux souvenirs...

 

"Les politiques sont une catégorie de la population harcelée par la pression du temps. Ni soirée, ni week-end tranquille, pas un moment pour lire, or la lecture est la clé de la réflexion."

"Il n'est pas nécessaire d'être méchant pour être efficace"

"Il faut s'ouvrir au monde pour le comprendre et le maîtriser."

"Michel reprochait à Valls, comme à Macron, de manquer de culture historique."

"Les promesses électorales visent moins à régler les problèmes qu'à éveiller enthousiasmes et applaudissements."

"La modération demande plus de courage que de lyrisme."

08:36 Publié dans vie politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique