Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2022

Profiter de la situation

Adieu Monsieur Haffmann

de Fred Cavayé

avec Daniel Auteuil, Gilles Lellouche, Sara Gireaudeau

 

Le film est l'adaptation d'une pièce de théâtre ayant remporté quatre "Molières", ce qui donne une unité de lieu assez forte.

Dans ce quasi huis-clos, un artisan réalisant des bijoux artistiques, obligé de se cacher de l'occupant allemand...et de la police française, son employé qui devient aux yeux de tous le patron, sans en avoir le talent, mais prêt à tout pour profiter de la situation, et l'épouse de celui-ci qui a plus de moralité.

Un film d'autant plus émouvant que les trois acteurs sont excellents, avec le plaisir de revoir Sara Gireaudeau découverte dans "Le bureau des légendes."

17:33 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinéma

26/01/2022

Penelope sublime

Madres paralelas

de Pedro Almodovar

avec Pénelope Cruz (sacrée meilleure actrice pour ce rôle à Venise)

Milena Smit, Rossy de Palma

 

Une adolescente et une femme plus mûre se retrouvent enceintes sans l'avoir désiré. C'est le premier thème, puis nous avons le thème de l'échange accidentel des bébés à la maternité, comme dans "La vie est un long fleuve tranquille", en beaucoup moins drôle puisque nous avons droit au drame de la perte d'un nourrisson par "mort subite".

Donc, un film plein d'émotions qui ne tombe pas dan le mélo.

S'y rajoute l'évocation de la guerre civile et des fosses collectives des hommes tués par les franquistes.

 

17:28 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinéma

23/01/2022

Soeur de François 1er, grand-mère d'Henri IV

Marguerite de Navarre

Perle de la Renaissance

Patricia Eichel-Lojkine

éditions Perrin

 

Volontaire, ou pas, la géographie des rues parisiennes fait déboucher la rue de la Ferronnerie, celle dans laquelle Henri IV a été assassiné, place Marguerite de Navarre, sa grand-mère.

Mais c'est peut-être en tant que soeur de François 1er que Marguerite de Navarre est restée dans notre histoire, l'encourageant à pratiquer une certaine tolérance envers les protestants. Ce qui a été le cas jusqu'au jour de l'apposition d'une affiche sur la porte de sa chambre.

Marguerite est restée fidèle à l'Eglise catholique et romaine ce qui ne l'a pas empêché de militer pour la traduction en français des textes religieux. Son royaume de Navarre était un lieu d'asile bien connu de ceux qui étaient pourchassés par les autorités religieuses.

Patricia Eichel-Lojkine enseigne la littérature française du XVIe siècle à l'université du Mans. Il est donc normal qu'elle attire notre attention sur l'oeuvre littéraire de Marguerite de Navarre que j'avoue ne pas connaître.

 

"Nulle part il n'y a moins de chasteté que chez ceux qui en ont fait le voeu" (Marguerite de Navarre)

"j'ai appris à vivre plus de papier que d'autre chose (Marguerite)

"Entre 1535 et 1539 , 38 personnes , dont 23 à Paris, sont condamnées à mort pour hérésie par le parlement de Paris" "Marguerite préfère se souvenir du jeune François ouvert aux idées nouvelles"

"Quand des jeunes filles disent regretter de n'être pas nées homme, ce n'est pas un aveu d'imperfection mais l'expression indirecte de leur condition d'opprimées."

 

 

 

 

16:06 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire

21/01/2022

Kerr en BD

L'été de cristal

La trilogie berlinoise

d'après l'oeuvre de Philip Kerr

adaptation : Pierre Boisserie

dessin : François Warzala

couleur : Marie Galopin

éditions Les Arènes

 

Berlin, 1936. Hitler est au pouvoir. Les SA font régner la terreur. Les JO se préparent. Bernie Gunther, ancien flic de la police criminelle,  reconverti dans le privé,  s'est spécialisé dans la recherche de personnes disparues, très nombreuses à cette époque.Au delà de l'enquête,  le tableau terrifiant du quotidien des Berlinois sous le régime nazi.

Le narrateur est Bernie, sardonique et provocateur. Il est même difficile de croire qu'il était possible de s'exprimer comme il le fait...

Le problème des adaptations, en BD comme au cinéma, est que, comme lecteur, nous nous sommes forgés une idée des personnages, et qu'il nous faut confronter cette idée avec l'incarnation qui en est faite.

Le graphisme et le découpage des cases sont d'un classicisme absolu.

 

"être cynique c'est , pour un détective, l'équivalent de la main verte pour un jardinier" (Philip Kerr)

 

16:05 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd

18/01/2022

Meurtres dans "la maison de Molière"

L'assassin de la rue Voltaire

Henri Loevenbruck

XO éditions

 

Août 1789 : une série d'assassinats ébranle la Comédie française. Le journaliste Gabriel Joly mène l'enquête avec le commissaire Guyot.

Unité de lieu, presque unité de temps, nous suivons les progrès de l'enquête.

Nous apercevons Danton et Camille Desmoulins qui n'ont rien à voir avec l'énigme, tout comme la couverture qui reproduit "Le verrou" de Fragonard,  mais cela nous replonge dans le contexte de l'époque.

 

"Le principe d'une élection n'est pas de s'abstenir quand on ne croit pas en la victoire de son camp, mais d'exprimer son opinion !"

"Quid du droit à l'instruction primaire ? Du droit aux même emplois, du droit à la santé, au divorce ?"

"N'y aurait-il donc en France que ce brave M Condorcet qui tienne l'exclusion des femmes du droit de cité pour pure tyrannie ? Le juste sort des femmes ne devrait point être un combat pour elles seules, mais pour l'humanité entière."

"Les sifflets n'étouffent que les sots, les applaudissements n'étourdissent que les fats."

 

15:22 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : polar historique