Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/10/2020

Favorite de Louis XV

La chambre des dupes

Camille Pascal

éditions Plon

 

Intrigues amoureuses, querelles d'étiquette, complots politiques autour de Louis XV. Le spectacle de toutes les faiblesses humaines, y compris celles du Roi,  est sous nos yeux.  Tout est historique, donc crédible.

Mais 150 pages pour savoir si Madame de la Tournelle va obtenir son titre de Duchesse avant d'accorder une place dans son lit à sa Majesté...et remplacer ainsi sa soeur...

Le dernier tiers du livre est plus palpitant. Le Roi part à la guerre. Il s'est allié avec le Roi de Prusse pour combattre l'Autriche-Hongrie et l'Angleterre. A Metz il tombe gravement malade. Les médecins sont dignes des descriptions de Molière. Désolé pour La  Peyronnie, même si, depuis, il a donné son nom au CHU de Montpellier. La bataille fait rage autour du lit de souffrances. Le Roi a peur de l'enfer. Il s'engage à renvoyer sa Favorite. Le parti des dévots tient le haut du pavé.

Un chirurgien de marine, très concret, sort le Roi de ce mauvais pas. Le Roi, retrouvant ses forces, règle ses comptes.

Ce que le livre ne raconte pas, mais que chacun sait, c'est que le Roi va trouver une nouvelle favorite, la future Marquise de Pompadour.

J'avais beaucoup aimé "L'été des quatre Rois" du même auteur qui racontait comment et pourquoi Louis Philippe avait remplacé Charles X.

Camille Pascal, fils d'une ancienne conseillère municipale de Montpellier, passé par l'ENA et le cabinet de Sarkozy vient d'être recruté par l'actuel Premier Ministre.

 

 

08:59 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : littérature, histoire

08/09/2020

rififi chez les banquiers suisses

L'énigme de la chambre 622

Joël Dicker

éditions de Fallois

 

Grand succès de librairie ce été, et pourtant j'en ai repoussé la lecture.J'avais beaucoup aimé "La vérité sur l'affaire Harry Quebert"...et j'avais été d'autant plus déçu par les deux suivants "Le livre des Baltimore" et "La disparition de Stéphanie Mailer."

L'énigme de la chambre 622 est basée sur des invraisemblances exagérées. Les allers et retours incessants entre différentes périodes sont trop nombreux pour ne pas lasser et les personnages sont caricaturaux. Les banquiers suisses ne se reconnaissent probablement pas.

Un point positif : l'hommage à son éditeur, Bernard de Fallois et les moments consacrés au travail d'écriture de l'écrivain.

Une déception...

 

 

08:23 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature

22/08/2020

Que serait le monde sans l'Europe ?

La dictatrice

Diane Ducret

éditions Flammarion

 

Novembre 2023, "les vingt-sept dirigeants viennent de décider du démantèlement de l'Union européenne." Puisque les peuples ont été persuadés que "c'est la faute de Bruxelles", la pression était devenue trop forte. "Les politiques opportunistes n'avaient eu qu'à souffler sur les braises. Le populisme et le nationalisme renaissaient de leurs cendres." "Nous sentons tous le réveil de la haine dans nos pays."

Une jeune femme se lève, à contre courant. "L'Europe nous a élevés, c'est notre foyer. Nous serons moins forts si nous nous séparons, et nous nous isolerons dangereusement."

La situation devient catastrophique. C'est "la grande dépression." Un courant irrépressible porte la jeune femme au pouvoir. Hélas, il est bien connu que le pouvoir absolu conduit irrésistiblement aux abus de pouvoirs. Même avec les meilleures intentions du monde. Même si c'est une femme qui exerce ce pouvoir absolu.

"Tu ne veux parler qu'à leur raison, quand ils veulent être touchés par l'émotion. Ils ont besoin de quelque chose qui les pousse à croire, quelque chose de plus grand qu'eux." "Ce qui advient importe peu, seule compte la manière dont on le raconte. Tout est question de perception."

"Quelle tragédie que celle du pouvoir, il contraint les hommes de paix à se comporter en chefs de guerre afin de faire entendre leurs idées."

 

"Ne perdons pas espoir, car c'est là que commence la servitude."

 

Diane Ducret s'est fait connaître par ses deux livres sur les "Femmes de dictateurs". La "Dictatrice" montre bien les rouages qui mènent à la dictature et toutes ses conséquences.

Les droits du roman viennent d'être achetés pour en faire une série télévisée.

 

16:36 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature, politique

26/06/2020

L'agent qui court sur le terrain

Retour de service

John le Carré

éditions du Seuil

 

Inutile de présenter l'auteur,  ancien des Services de Sa Majesté, bien connu depuis "L'espion qui venait du froid"  en 1964. Si vous n'avez pas encore lu "Le chant de la mission" (Points P 2028), il est encore temps. Bientôt nonagénaire, il n'a pas perdu la main, et nous livre un bon "retour de service".

C'est l'histoire "d'une opération secrète anglo-américaine avec le double but de saper les institutions sociales-démocrates de l'Union européenne et de démanteler nos tarifs douaniers. Dans l'ère post-Brexit, la Grande-Bretagne aura désespérément besoin d'intensifier ses relations commerciales avec les Etats-Unis. Les Etats-Unis sont d'accord pour répondre aux besoins de la Grande-Bretagne, mais en y mettant leurs conditions. Une de ces conditions sera de propager des fake news à large échelle pour exacerber les différends entre les Etats de l'Union."

L'auteur met dans la bouche de ses personnages principaux quelques phrases bien senties :

"Ce qu'aucun de nous n'aurait pu prévoir, c'est que la Russie post-communiste, contre toute attente et tout espoir, émergerait comme une menace forte et nette pour la démocratie libérale du monde entier." "Ce barbare autocrate de Vladimir Poutine" ; "Poutine, ex-espion de cinquième ordre, et son gang de stalinistes non repentis."

"Le Brexit est un suicide collectif. Le peuple anglais se laisse entraîner vers un précipice par une bande de profiteurs élitistes bourrés de fric se faisant passer pour des hommes du peuple."

"Aucun distinguo entre les fanatiques du Brexit et les fanatiques de Trump."

"La parole des Etats-Unis est dorénavant déclarée nulle et non avenue."

"S. voit en Trump le porte-voix de tous les kleptocrates démagogues et frappadingues de la planète, révélateur des bas instincts refoulés de ce monde."

 

 

 

08:40 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature

24/06/2020

Loin d'Alexandrie

Durrell à Sommières

Textes présentés et réunis par Frédéric Gaussen

éditions Gaussen

 

Qui se souvient de Lawrence Durell, écrivain né en Inde, de père anglais et de mère irlandaise. Son souvenir est encore très présent dans la petite ville de Sommières, dans le Gard, où il a passé les dernières années de sa vie,  de 1957 à 1990, jouissant alors d'une renommée internationale. Pour lui, la fin de l'errance. "Durrell a si bien connu la pauvreté qu'il était obsédé par l'idée de réussir." Il habite "une demeure bourgeoise ayant appartenu à une vieille famille de marchands de vin."

"Je pense que tout créateur a besoin, comme un chaton d'une corbeille où il retourne avec soulagement et plaisir." (LD)

Parmi ses visiteurs à Somières : Henry Miller, Anaïs Nin, Yehudi Menuhin...

A ma grande honte, je dois avouer que je n'ai lu de lui que le "Quatuor d'Alexandrie."

 

 

08:43 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature