Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2020

trente écrivains

L'incroyable histoire de la littérature française

Scénario : Catherine Mory

Dessin : Philippe Bercovici

Couleur : Isabelle Lebeau & Chritian Lerolle

éditions Les Arènes BD

 

Les auteurs nous racontent, avec beaucoup d'humour, non seulement les écrivains, de Rabelais à Camus,  mais aussi résument en quelques cases des aperçus de leurs oeuvres. Les dessins illustrent et  renforcent le texte.

Sans tabou, bien mieux que Lagarde et Michard. J'ai beaucoup aimé.

 

"En 1585, une épidémie de peste s'abat sur Bordeaux. Un tiers de la population meurt. On pense que ce fléau est envoyé par Dieu."

"Marquise, si mon visage a quelques traits un peu vieux, souvenez-vous qu'à mon âge vous ne vaudrez guère mieux." (Corneille)

"L'Eglise reproche à Montesquieu de réfléchir rationnellement , sans les lumières de la religion."

"Je t'aime éperdument. Quarante ans, quarante minutes. Je t'ai possédée sans me rassasier, je t'ai baisée sans m'épuiser. J'ai couché avec toi et il me semble que j'ai dormi dans un lit d'étoiles." (Victor Hugo à Juliette Drouet)

"J'ai toujours été étonné qu'on laissât les femmes entrer sans les églises. Quelle conversation peuvent-elles avoir avec Dieu". (Baudelaire)

"Et pourtant vous serez semblable à cette ordure,

A cette horrible infection,

Etoile de me yeux, soleil de ma nature,

Vous, mon ange et ma passion". (Baudelaire)

"Un été, c'est le coup de foudre. Il a 15 ans, elle en a 26...est mariée et mère d'un enfant." (Flaubert)

"Ce temple idolâtre est un soufflet donné à la raison !" (Zola à propos du Sacré Coeur de Montmartre.

"Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées, mon paletot aussi devenait idéal, j'allais sous le ciel, muse! et j'étais ton féal, Oh ! Là là ! Que d'amours splendides j'ai rêvées." (Rimbaud)

"Chez Proust, on ne désire que ce qu'on ne possède pas. on ne désire pas une personne pour ce qu'elle est mais pour ce qu'on en imagine."

"300 pages pour nous faire comprendre que Tutur encule Tatave, c'est trop" (Louis-Ferdinand Céline)

"Sous la pont Mirabeau coule la Seine

Et nos amours

Faut-il qu'il m'en souvienne

La joie venait toujours après la peine

Vienne la nuit sonne l'heure

Les jours s'en vont je demeure." (Apollinaire)

"La lutte elle même vers les sommets suffit à remplir le coeur d'un homme" (Camus)

 

08:43 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, littérature

07/03/2020

De la "drôle de guerre" à la débacle

Miroir de nos peines

Pierre Lemaitre

éditions Albin Michel

 

Miroir de nos peines est le dernier volet du triptyque commencé avec "Au revoir là-haut", prix Goncourt 2013, continué avec "Couleurs de l'incendie". Le premier se déroulait après la Première guerre mondiale, le second pendant l'entre deux guerres. Nous voilà donc en 1940, sur la ligne Maginot, où il ne se passe rien. Hitler attend d'en avoir fini avec la Pologne pour se tourner vers l'Ouest et envahir la Belgique et la France. La défaite sera rapide et cinglante. Les personnages se retrouvent au fil du roman qui se trouve en tête des ventes depuis plusieurs semaines, non sans raisons.

 

 

 

14:54 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature

03/02/2020

A la recherche de Marcel Proust

Autour de Mme Swann

A la recherche du temps perdu

A l'ombre des jeunes filles en fleurs

Adaptation et dessin de Stéphane Heuet

éditions Delcourt

 

Depuis vingt-cinq ans Stéphane Heuet adapte l'oeuvre de Proust en BD. Quatre volumes "Du côté de chez Swann", et trois volumes, en attendant un quatrième, "à l'ombre des jeunes filles en fleurs".

Le texte est de Proust, élagué par Stéphane Heuet, ce que permet les dessins. La lecture en est facilitée, allégée. Mais peut-être les puristes jugeront-ils que la lecture de Proust ne doit être ni facilitée ni allégée...

On retrouve ce monde bourgeois où l'apparence compte plus que tout. Un monde de rentiers dans lequel on ne travaille pas mais où se reçoit à tour de rôle en s'efforçant d'avoir les invités les plus en vue.

"Au temps de ma petite enfance, dans un salon bien posé, on n'eût pas pu recevoir un républicain. Les personnes qui vivaient dans un tel milieu s'imaginaient que l'impossibilité de jamais inviter un "opportuniste", à plus forte raison un affreux "radical" était une chose qui durerait toujours, comme les lampes à huile et les omnibus à chevaux."

Comme l'histoire se passe au moment de l'affaire Dreyfus, l'antisémitisme est présent. Est-il concevable de recevoir des Juifs ?

  Les dessins, et les couleurs, de Stéphane Heuet se marient parfaitement avec le texte de Proust.

 

 

17:53 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, littérature

18/01/2020

Au Tonkin

Tu mourras longtemps

François Boucher

éditions du non-agir

 

A la fin de la deuxième guerre mondiale, le nord du Vietnam est disputé entre les Japonais et les Chinois. Les Français sont sur la touche. Ce qui ne les empêche pas de se livrer activement au trafic de piastres, en jouant sur la différence entre le cour officiel et le marché noir, en attendant que les les de De Gaulle remplacent ceux de Pétain. Alors qu'une terrible famine sévit au Tonkin.

Des années plus tard des protagonistes de cette période se retrouvent à Paris. Personne n'a oublié le jeune Long, franco-vietnamien tué au combat.

 

08:02 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature

14/01/2020

Giono par Ferrandez

Le chant du monde

d'après l'oeuvre de Jean Giono

Jacques Ferrandez

éditions Gallimard

 

Un roman des années 30, adapté au cinéma puis au téâtre et maintenant en bandes dessinées. Bandes dessinées de haute qualitée puisque signées Jacques Ferrandez.

La langue de  Giono illustrée par les aquarelles de Ferrandez.

Des histoires de recherche d'amours contrariés dans une nature sauvage où les saisons se succèdent. Une société archaïque dans un pays imaginaire où tous les déplacements s'effectuent à pied ou en charrette..

 

"Ma fille, l'époque de l'amour, c'est l'époque du mensonge"

 

16:14 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, littérature