Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2020

Les deux Révolutions du XVIIe siècle

50 années qui ébranlèrent l'Angleterre

Michel Duchein

éditions Arthème Fayard

 

Un siècle avant la France l'Angleterre à mis à mort son Roi et connu l'ébauche d'un système républicain, avant une Restauration pas vraiment réussie, avant d'aller chercher son Roi au Pays-Bas puis en Allemagne. Ce sont les descendants de ce Roi germanique, Georges 1er de Hanovre qui ont occupé le trône  de 1714 jusqu'à aujourd'hui. Mais aucun Roi, aucune Reine n'a pu ignorer le rôle du Parlement. Aucun impôt, aucune taxe n'a pu plus être levé sans son vote. Le Royaume-Uni a une Reine, mais son système politique est bien plus parlementaire que le notre !

La grande différence entre l'Angleterre et la France, dans leur Révolution respective,  est la situation religieuse. La lutte ne se fait pas entre catholiques, marginalisés, sauf au moment de la restauration,  et protestants, mais entre presbytériens et anglicans.

Les "nivelleurs" prônaient plus d'égalité. Ils ont joué un rôle dans la chute du Roi mais étaient trop peu nombreux pour influencer la suite des évènements, Cromwell étant assez habile pour imposer son "protectorat".

Nous oublions trop facilement l'histoire de nos voisins...

 

08:25 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire

10/10/2020

De Pépin le Bref à Hugues Capet

Qui est Charlemagne ?

Sylvie Joye et Damien Vidal

Histoire dessinée de la France (tome 5)

La revue dessinée / La Découverte

 

Enfin les Carolingiens dans la collection "Histoire dessinée de la France" ! S'il n'est pas le premier des Carolingiens, Charlemagne en est probablement le plus connu.

L'album revient sur la légende et la réalité. Le lecteur croise également guerriers et paysans, princesses et boulangers...et, à la fin, les Vikings. Là encore les auteurs démêlent la légende de la vérité historique.

Charlemagne avait une moustache mais probablement pas de "barbe fleurie" (blanche), contrairement à ce que montrent les statues de lui, au Louvre et devant Notre-Dame de Paris. "Le sceptre que tient Charlemagne n'apparaîtra que 500 ans plus tard." "Le bâton est un insigne du pouvoir et un symbole de l'autorité." Frédéric Barberousse le fait déclarer Saint en 1165."

"Les Carolingiens inaugurent la pratique du sacre religieux." "Louis le Pieux, fils de Charlemagne, est le premier souverain sacré à Reims." "Charles le Chauve est le premier à dire que le pouvoir lui est transmis "par la grâce de Dieu". "Les grands se sentent légitimes pour prendre le titre de roi car, depuis le milieu du IXe siècle, ils se disent Comtes par la grâce de Dieu".

"A l'époque carolingienne, la guerre commence à devenir un vrai métier." "Charlemagne est allé en Espagne pour apporter son soutien aux Abbasides contre les Omeyyades."

 

"Les royaumes sans la justice ne sont que des entreprises de brigandages." (Charlemagne citant Saint Augustin)

 

08:59 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, histoire

08/10/2020

Favorite de Louis XV

La chambre des dupes

Camille Pascal

éditions Plon

 

Intrigues amoureuses, querelles d'étiquette, complots politiques autour de Louis XV. Le spectacle de toutes les faiblesses humaines, y compris celles du Roi,  est sous nos yeux.  Tout est historique, donc crédible.

Mais 150 pages pour savoir si Madame de la Tournelle va obtenir son titre de Duchesse avant d'accorder une place dans son lit à sa Majesté...et remplacer ainsi sa soeur...

Le dernier tiers du livre est plus palpitant. Le Roi part à la guerre. Il s'est allié avec le Roi de Prusse pour combattre l'Autriche-Hongrie et l'Angleterre. A Metz il tombe gravement malade. Les médecins sont dignes des descriptions de Molière. Désolé pour La  Peyronnie, même si, depuis, il a donné son nom au CHU de Montpellier. La bataille fait rage autour du lit de souffrances. Le Roi a peur de l'enfer. Il s'engage à renvoyer sa Favorite. Le parti des dévots tient le haut du pavé.

Un chirurgien de marine, très concret, sort le Roi de ce mauvais pas. Le Roi, retrouvant ses forces, règle ses comptes.

Ce que le livre ne raconte pas, mais que chacun sait, c'est que le Roi va trouver une nouvelle favorite, la future Marquise de Pompadour.

J'avais beaucoup aimé "L'été des quatre Rois" du même auteur qui racontait comment et pourquoi Louis Philippe avait remplacé Charles X.

Camille Pascal, fils d'une ancienne conseillère municipale de Montpellier, passé par l'ENA et le cabinet de Sarkozy vient d'être recruté par l'actuel Premier Ministre.

 

 

08:59 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : littérature, histoire

06/10/2020

Berlin, avril, mai, juin 1945

Derniers jours à Berlin

Harald Gilbers

10/18 n°5416 "Grands détectives"

 

L'ex commissaire Oppenheimer a été radié de la police parce que Juif, mais il garde ses capacités à enquêter, surtout quand il cherche celui qui a profité du chaos de la fin de la guerre pour violer son épouse.

Comme beaucoup de Berlinois, Oppenheimer se réjouit de la chute du régime nazi, avec une crainte à l'égard des soldats russes. Les troupes occidentales sont encore trop loin pour contester les Russes.

Lors de son enquête, Oppenheimer réalise que les Russes comme les Américains cherchent à mettre la main sur les documents concernant les recherches allemandes sur l'arme atomique. Des deux côtés les services spécialisés cherchent à attirer les chercheurs.

 

15:37 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar, histoire

04/10/2020

L'année 1789

Révolution

I) liberté

Florent Grouazel et Younn Locard

Postface de Pierre Serna, professeur d'histoire de la Révolution française à la Sorbonne

Fauve d'or meilleur album Angoulême 2020

Festival international de la Bande Dessinée

éditions Actes Sud

 

Plus de 3OO pages pour le premier tome de ce "roman graphique" historique consacré à la Révolution française.

On y voit Barnave et Marat, mais surtout le peuple de Paris qui a faim alors que le prix du pain n'a jamais été si élevé.

Les représentants des trois ordres sont arrivés chargés des cahiers de doléances. Ils décident de se former en Assemblée nationale et de rédiger une Constitution. La banqueroute et la disette menacent. Petits et grands seigneurs s'accrochent à leurs privilèges. Le Palais Royal du Duc d'Orléans est l'épicentre de l'agitation politique. Et la Bastille est prise...L'automne a vu l'Assemblée achever la rédaction de sa déclaration des Droits de l'Homme que le Roi refuse de ratifier. Pour le plus démunis les conquêtes politiques restent des mots. Les caisses sont plus vides que jamais.

Beaucoup d'images, pas trop de textes. Des couleurs pastel.

 

 

 

14:36 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, histoire