Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2020

Le sommet de la féodalité française

Philippe Auguste

scénario : Mathieu Gabella

historiens : Etienne Anheim (EHESS) et Valérie Theis (Normale Sup)

dessin : Mickael Malatini

couleurs : Arancia Studio

Les grands personnages de l'histoire en bandes dessinées

Le Monde / Glénat / Fayard

 

Auguste Philippe II ? Parce qu'il était né en août ? parce que,  vainqueur à Bouvines,  il a doublé la superficie de ce territoire qui allait devenir la France ?

Pas parce qu'il a été le premier à expulser les Juifs, en confisquant leurs biens,  parce qu'il avait besoin d'argent pour financer la guerre.

Il a institué les baillis (sénéchaux dans le Midi), nommés et payés par le trésor royal, pour contrôler les prévôts qui avaient acheté leur charge.

Son principal rival sera le fameux Richard "Coeur de Lion", puis le frère de celui-ci, Jean "Sans terre", bien connu grâce à Robin des Bois.

Les Capétiens sortiront vainqueurs de leur rivalité face aux Plantagenêt, leur reprenant l'essentiel de leurs fiefs "français" après la chute de Château-Gaillard.

Faut-il rappeler (l'album ne le fait pas) que les Plantagenêts sont une famille angevine. Richard "Coeur de Lion", fils d'Aliénor d'Aquitaine,  a été élevé à Saumur et est mort dans le Limousin. Son frère Jean "Sans terre" ne parle pas plus anglais qu'aucun roi de ce pays avant le XVe siècle. Comme tous les nobles anglais ils parlent la langue de leurs aïeux ayant fait le voyage avec Guillaume "le Conquérant".

Les conséquences seront opposées pour les deux pays : une monarchie tempérée par la "Grande Charte" côté anglais, le renforcement du pouvoir royal autoritaire côté français.

L'album nous le montre chauve, ce qui est une vérité historique mais nous épargne la taie sur son oeil qui le rendait borgne. Son caractère querelleur , obstiné, imprudent n'a rien d'"Auguste" dans notre conception de ce mot.

Philippe Auguste est également resté dans l'histoire pour ses démélés avec le Pape Innocent III qui refusait d'entériner la répudiation de l'infortuné princesse danoise Ingeburge, le lendemain de la nuit de noce. Enfermée, non pas dans un prieuré comme le dit l'album mais dans le château de Guinette à Etampes. C'est pour réconcilier la papauté et la royauté française que Louis deviendra "Saint". Mais ceci est une autre histoire...

 

19:08 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, histoire

15/03/2020

De la protestation au protestantisme

Luther

scénario : Olivier Jouvray

historien : Matthieu Arnold (professeur à la faculté de théologie de Strasbourg)

dessin : Fillippo Cenni

couleur : Alessia Nocera

Les grands personnages de l'histoire en bandes dessinées

Le Monde / Glénat / Fayard

 

"C'est une période qui voit l'expansion rapide des villes et un fort développement des universités et de l'enseignement en général".

Le jeune Luther, à la suite d'un voeu se fait moine chez les Augustins, un ordre particulièrement rigoureux.

Son grand combat est contre les "indulgences" permettant aux pêcheurs d'être dispensé du purgatoire, contre monnaie sonnante.Il résume ses critiques contre l'Eglise dans 96 thèses immédiatement condamnées par la hiérarchie écclesiastique qui considère que "seule la médiation de l'Eglise peut assurer le salut aux fidèles."

Il a quelques amis, dont le philosophe humaniste Mélanchton. Il persiste dans ses idées car il considère qu'il tient sa doctrine du ciel et non des hommes.

L'album, bien que favorable à Luther, n'occulte pas son soutien sans réserve à la répression organisée par les princes protestants contre les mouvements de révoltes paysannes,  en rappelant que la religion réformée prêchait la soumission totale. "Ce qu'ils font n'est que l'oeuvre du diable. Ils ne méritent rien d'autre que d'être durement châtiés." "Souffrir, souffrir, voilà les droits des chrétiens et il n'y en a pas d'autres". Des milliers de paysans furent massacrés. "La liberté qu'il revendiquait n'était que spirituelle."

Luther, se basant sur le principe "cujus regio, ejus religio" cherchait à convaincre les princes, pas le peuple...

 

18:07 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, histoire

10/03/2020

Godefroy de Bouillon et la chevalerie

Les premières croisades

Histoire de France en Bande Dessinée

Le Monde et Hachette

 

Jérusalem en 1078 : les Turcs prennent la ville, massacrent une grande partie de la population et réduisent en esclavage les chrétiens.

En réaction, le Pape Urbain II promet l'indulgence plénière (le pardon de tous les péchés passés et à venir) à ceux qui partiront en croisade pour libérer Jérusalem.

Pierre l'Ermite prêche une croisade populaire mais ne contrôle pas sa troupe. Les Juifs de Mayence sont massacrés, ainsi que 4000 Hongrois, Belgrade est pillée et détruite. Leur tour d'être massacrés ne tardera pas.

Les barons prennent la tête d'une véritable croisade. Godefroy de Bouillon (en Belgique) hypothèque ses châteaux pour financer son expédition. Le frère du roi de France et le fils de Guillaume le Conquérant prennent la tête des chevaliers du Nord.

En 1099 Jérusalem est libérée, au prix d'un incroyable massacre dont sont victimes également les civils, y compris les femmes et les enfants. Deux jours de violences sanguinaires contre les Juifs et les Musulmans.

Pour protéger les routes est créée la milice "des pauvres chevaliers du Christ et du Temple de Salomon" qui resteront dans l'histoire comme "Templiers".

Une chaîne de forteresses est construite dans le désert.

La mer devient le seul moyen  de communication avec l'Occident.

La seconde croisade, prêchée par Bernard de Clairvaux,  est conduite par le roi Louis VII accompagné par son épouse Aliénor d'Aquitaine, et l'empereur germanique Conrad III. Pas vraiment une lune de miel... Un échec sur bien des plans. Elle a vidé le trésor royal. De nombreux chevaliers y sont morts. La situation des royaumes chrétiens d'Orient est fragilisée.

 

16:29 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, histoire

26/02/2020

Au nom du Roi de France

Jacques Cartier

scénario : Denis-Pierre Filippi

dessin : Patrick Boutin-Gagné

dossier historique : Christian Clot

Les grands personnages de l'histoire de France en Bandes Dessinées

Le Monde / Glénat / Fayard

 

Jacques Cartier est nommé "explorateur officiel de la Couronne française" par François 1er. Il est de Saint-Malo, et les pêcheurs de Saint-Malo ont l'habitude d'aller pêcher la morue dans les eaux poissonneuses de Terre Neuve. Il n'y a pas trop loin de Terre Neuve à l'embouchure du fleuve qui sera dénommé le "Saint Laurent".

La particularité de Jacques Cartier est sa volonté d'avoir de bonnes relations avec les Iroquois, les natifs de la région. Il découvre une société bien organisée, loin de l'image de "sauvages".

En remontant le fleuve il baptise une colline "Mont realis", qui deviendra Montréal.

Il reviendra à Champlain de découvrir ce qui deviendra le Canada.

Jacques Cartier était un aventurier, et la BD raconte quelques unes de ses aventures.

 

 

19:17 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, histoire

24/02/2020

D'Aliénor à Saint Louis

Croisades et cathédrales

Fanny Madelin (maîtresse de conférence en histoire médiévale)

Daniel Casanave, diplômé des Beaux-Arts de Reims

Mise en couleur : Cécily de Villepoix

Histoire dessinée de la France

éditions "La découverte" et "La revue dessinée"

 

Philippe Auguste parvient à démanteler l'empire Plantagenêt en quelques années". "Le roi d'Angleterre ne conserve plus que la Gascogne". "Tout se joue un dimanche à Bouvines en 1214."

"Les empereurs allemands font canoniser Charlemagne pour affirmer l'ancestralité de sa dynastie."

"Les taxes prélevées en argent contribuent à la monétarisation des échanges et à leur extension."

"Acre, c'est l'ultime bastion des croisés en Orient. Conquise par Richard "Coeur de Lion" elle tombera un siècle plus tard, marquant la fin des Etats latins d'Orient."

"Le sac de Constantinople et la croisade de Simon de Montfort en Occitanie contre les Cathares, alors que notre midi était une terre de tolérance et de libre conscience,  ont mis un coup à l'esprit de croisade."

"Les voluptés de l'amour que nous avons goûtées ensemble m'ont été si douces que je ne puis m'empêcher d'en aimer le souvenir, ni l'effacer de ma mémoire" (lettre d'Abelard à Héloïse)

"Ce que j'aime dans le Moyen-Âge, c'est qu'il a des héros et des merveilles."

"C'est le début des universités et de l'expansion d'un savoir renouvelé , le tout soutenu par une forte croissance économique, et des transformations politiques, avec la mutation des royaumes féodaux et Etats modernes."

Seul bémol : les auteurs se jouent de la chronologie et il est parfois difficile de "recadrer" les évènements.

 

18:18 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, histoire