Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2019

Dessins français 1770/1815

Génération en Révolution

Musée Cognac-Jay, Paris

jusqu'au 14 juillet

 

Le musée Cognac-Jay, spécialisé dans le XVIIIe siècle, ne mène pas une opération électorale en faveur de Benoît Hamon, mais présente 80 dessins qui se trouvent habituellement au musée Fabre de Montpellier.

Au moment de la Révolution, les commandes royales et princières disparaissent, les Académies sont supprimées. La République naissante puise dans la Rome antique des exemples de vertu et d'héroïsme. Pas de dessins illustrant les évènements révolutionnaires (sauf la prise des Tuileries) mais des sujets tirés de la Bible et de l'histoire antique. Avec une prépondérance pour le nu masculin. Le néoclassicisme prime. Révolutionnaire ?

Le voyage en Italie, sur les traces des vestiges des chefs d'œuvre de l'Antiquité, est de mise.

 

 

08:05 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo

15/01/2019

le cheminement de Freud

Sigmund Freud : du regard à l'écoute

Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Jusqu'au 10 février

 

J'avais eu l'occasion de parler du Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme que j'avais découvert à l'occasion d'une exposition consacrée à Goscinny. Installé dans le superbe hôtel de Saint-Aignan, dans le Marais, il fête ses vingt ans par une exposition consacrée à Freud. La première en France.

Sont exposées plus de deux cent pièces, tableaux, dessins, objets prêtés par divers musées (Orsay, Musée d'Art moderne de Paris, Londres, Vienne, Leipzig etc.)

L'exposition s'attache à montrer le cheminement de Freud vers l'invention de la psychanalyse.

D'abord neurologue, élève à Paris de Charcot, il étudie le fonctionnement du cerveau, en particulier par l'observation visuelle des symptômes.

En contact avec les surréalistes, il peut les rejoindre sur le symbolisme, mais il est très attaché à la rigueur scientifique, rationnelle.

Il a beaucoup étudié Darwin et sa théorie de l'évolution.

Il insiste sur le fait que la psychanalyse n'est pas une science juive, mais une science.

Du regard à l'écoute...

 

08:29 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo, freud

13/01/2019

La fabrique du luxe

Les marchands merciers parisiens au XVIIIe siècle

Musée Cognacq-Jay

jusqu'au 27 janvier

 

"Marchands de tout et faiseurs de rien" selon l'Encyclopédie, les marchands merciers avaient tout de même le droit d'enjoliver les objets qu'ils vendaient.

Le musée Cognacq-Jay expose une centaine de ces objets qui peuvent être qualifiés d'oeuvres d'art.

Sans surprise, ces commerces étaient installés essentiellement à proximité du Louvre et du Palais-Royal, en particulier le long de la rue Saint-Honoré.

J'en ai profité pour visiter la collection permanente de ce musée dédié au XVIIIe siècle. Créé avec le legs des fondateurs de la Samaritaine, Ernest Cognacq et son épouse Marie-Louise Jay, grands collectionneurs d'objets de cette époque . Situé autrefois à proximité du célèbre grand magasin aujourd'hui disparu, il a été relocalisé dans un ancien hôtel particulier du Marais.

 

09:01 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo

01/12/2018

Photographies de luttes

I am a Man

Photographies et luttes pour les droits civiques

dans le sud des Etats-Unis, 1960/1970

Sélectionnées par William Ferris

Exposées au "Pavillon populaire" de Montpellier

jusqu'au 6 janvier

Catalogue éditions Hazan (25 euros)

 

Il n'y a pas qu'en Afrique du Sud que l'apartheid sévissait. Aux USA, dans les années 60/70, les Afro-Américains intensifiaient leurs luttes pour l'égalité de leurs droits.

Cela commence par la lutte pour la fin de la ségrégation dans les transports.

En 62, l'entrée du premier Afro-Américain à l'université du Mississippi.

1963 : la marche sur Washington , avec le fameux discours de Matin Luther King "I have a dream".

A partir de 64, les rassemblements du Ku Klux Klan en Caroline du Nord.

En 65 : Selma. Un film a été fait sur cette marche qi est restée dans les mémoires. Tout était bon pour empêcher les Afro-Américains de s'inscrire sur les listes électorales. Un film a été fait, il y a peu, sur ces évènements. La problématique reste actuelle. Un mouvement significatif de "désinscriptions", de la part d'administrations locales,  a été remarqué à l'occasion des récentes élections de mid-term.  

68 : marche des pauvres du Mississippi à Washington,  grève des éboueurs de Memphis, Tennessee, assassinat de Martin Luther King, également à Memphis

Les éditions Hazan ont publié le catalogue de l'exposition.

08:06 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expos, photos, ségragation

22/09/2018

150 caricatures de Victor Hugo

Hugo à la une

Maison de Victor Hugo

Place des Vosges, Paris

Jusqu'au 6 janvier 2019

 

C'est à partir de 1830 que Victor Hugo commence à apparaitre caricaturé dans la presse. La liberté retrouvée après la "révolution de Juillet" permet un essor de la presse, en particulier de la presse satirique. La "bataille" d'Hernani en 1830 et Notre Dame de Paris en 1832 mettent Victor Hugo sous les feux de l'actualité. Les caricaturistes de l'époque le représentent avec un front démesuré.

"C'est en 1849 que je suis devenu républicain" note Hugo. La presse conservatrice le prend pour cible. A l'Assemblée où il a été élu, il vote avec la gauche. En 1850, il s'oppose à la Loi Falloux trop favorable à l'enseignement religieux., au nom de la liberté de penser. La presse de droite le caricature avec des symboles franc-maçons gravés sur le front, alors qu'il ne l'a jamais été.

Comme chacun sait, il s'oppose au Coup d'Etat de "Napoléon le petit", et part en exil. La consigne est alors de l'ignorer. Les dernières années de l'Empire étant plus libérales, impossible d'ignorer "La légende des siècles", "les travailleurs de la mer", et surtout "Les misérables."

Avec l'âge, son image évolue : il a les cheveux et la barbe blancs. Les caricaturistes sont plus à l'aise dans l'ironie que dans la louange. Au risque de l'impopularité, il demande inlassablement l'amnistie pour les Communards et l'abolition de la peine de mort. Il est battu aux élections par un réactionnaire, mais est élu au Sénat en 1876.

Sa mort et son entrée au Panthéon seront une nouvelle occasion pour les caricaturistes.

Si vous passez par Paris, n'hésitez pas à profiter de cette exposition. Si vous ne connaissez pas la maison de Victor Hugo, c'est une excellente occasion de voir un intérieur bourgeois de la fin du XIXe siècle.

 

08:27 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo