Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2020

Loin des mythes

Les espionnes racontent

Chloé Aeberhardt

éditions Robert Laffont

 

Chloé Aeberhardt est journaliste à "M", le magazine supplément du Monde. Pendant cinq années elle a enquêté sur la trace de professionnellles des principaux services de renseignements, de l'Est et de l'Ouest, et du Sud.

Son livre raconte autant son long travail de patience pour convaincre ces femmes à parler que ce que les huit qui ont finalement, après bien des efforts,  raconté, loin des mythes qu'elles récusent totalement. "Personne ne cumule les casquettes d'officier traitant, d'agent infiltré, de cible sexuelle, de tireur d'élite et de pilote d'avion."

 

"C'était un monde de machos". "Chacune des huit a subi le sexisme à un moment ou à un autre." "Le KGB a tenu ses personnels féminins à l'écart des missions de terrain du milieu des années 50 à 1985."

"Si le contact n'apparaissait pas sur zone entre deux minutes avant et trois minutes après l'heure convenue, l'entrevue était reportée."

"26% des fonctionnaires de la DGSE étaient des femmes. Une seule Directrice, pour dix-sept Directeurs."

"Pouvoir pleurer, c'est ça le bonheur, pour une femme."

"De l'espion ou du contre-espion, c'est le plus tenace qui l'emporte."

"Dieu a créé les hommes pour que les uns puissent exercer du pouvoir sur les autres" (Yola, agent du Mossad retraitée)

 

 

 

 

24/01/2020

Politique de l'espace numérique

La cyberdéfense

sous la direction de Stéphane Taillat, Amaël Cattaruzza, Didier Danet

enseignants aux écoles de Saint-Cyr Coëtquidan

éditions Armand Colin

 

Les hackers ont prouvé l'étendue de leurs talents, aussi bien pour extorquer de l'argent que pour influencer des élections.

Les enjeux sont considérables puisque aujourd'hui la plupart des activités humaines dépendent de connexions avec des systèmes informatiques.

Ces menaces obligent les militaires à concevoir des défenses. L'époque n'est plus aux baillonnettes au canons mais aux ordinateurs. Les boucliers et les armures sont devenus virtuels mais n'en sont pas moins indispensables puisque le numérique est devenu un domaine opérationnel.

Ce livre regroupe les contributions d'une dizaine de specialistes, au croisement des approches politiques, géopolitiques, stratégiques, juridiques, techniques.

Certains sont clairs et accessibles pour des béotiens comme moi, d'autres moins...

 

 

18/12/2019

Les Français et leurs armées

Le soldat méconnu

Bénédicte Chéron

éditions Armand Colin

 

Bénédicte Chéron est docteur en histoire contemporaine. Elle travaille sur les relations armées/société. Elle a écrit ce livre avant le tragique accident d'hélicoptères survenu au Mali, mais ce drame illustre parfaitement la problématique soulevée dans ce livre : les Français vont-ils continuer à soutenir la présence, et l'action,  de nos soldats malgré l'importance grandissante de bléssés et de morts ? "Les Français perçoivent mieux l'utilité des opérations extérieures dans le contexte de la menace terroriste. La mort de soldats ne va-t-elle pas ébranler leur soutien."

Enseignante dans le Supérieur, Bénédicte Chéron suggère de "mieux former les étudiants aux grands enjeux stratégiques."

L'auteur souligne que certaines campagnes de recrutement de l'armée mettaient l'accent sur la formation à des métiers divers, en occultant le fait que les militaires sont d'abord des combattants. "La fonction combattante donne un sens à toute l'action militaire."

"Ceux qui ne semblent pas combattre directement ont aussi toute leur place : leur soutien, leur disponibilité et leurs compétences pointues sont indispensables à l'action de ceux qui sont au feu."

 

"Huit à neuf Français sur dix ont une bonne image des armées."

"Le taux de rupture des contrats dans les six premiers mois qui suit l'engagement demeure élevé,  à 25% pour l'armée de terre."

"S'interposer entre deux combattants, tenter d'éviter une guerre est la plus noble des causes, c'est aussi la situation la plus difficile pour des soldats."

 

 

24/09/2019

Le Président et les services de renseignement

Les espions de l'Elysée

Floran Vadillo et Alexandre Papaemmanuel

éditions Tallandier

 

Ce livre parle du poste de "coordonnateur national du renseignement". Contrairement à ce que pourrait faire croire le titre, et le sous-titre, il ne s'agit pas d'espions de l'Elysée. Ce poste, administratif, est tenu par de hauts fonctionnaires, ambassadeurs ou préfets. L'étude n'est pas centrée, non plus, sur "le Président et les services de renseignement", sauf pour dire, incidemment, que les Présidents successifs ne se sont jamais réellement investis sur cette question, mais ont toujours été contre la transmission de cette responsabilité vers le Premier Ministre.

Le coordonnateur du renseignement "appartient" à la Présidence, mais ne figure pas dans son organigramme, encore moins dans son cabinet.

La force du coordonnateur est qu"'il est le seul destinataire des notes de tous les services". "Cette communauté du renseignement compte six services." "La coordination n'est pas et ne doit pas être un service opérationnel"

Aux USA, il y a seize agences de renseignement. Contrairement à son homologue français, le coordonnateur américain a une autorité budgétaire, ce qui change beaucoup ses relations avec les agences.

"Nous ne manquons pas de données ni de métadonnées mais nous manquons de systèmes pour les analyser." "L'anticipation n'est plus envisageable sans un moteur algorithmique au centre des flux de données."

 

Les deux auteurs enseignent à Sciences-Po. La lecture de leur livre est malaisée en raison des nombreuses notes qui renvoient à la fin du livre, sans parler du foisonnement des sigles et acronymes, trop nombreux pour être mémorisés, et qu'il faut aller chercher également en fin d'ouvrage.

 

 

"L'accès au décideur ultime définit les poids de l'acteur"

"Ces milliers de jeunes Français qui récusent leur appartenance à la République, qui se sentent moins Français que leurs grands-parents qui eux ne l'étaient pas."

"un milieu où chacun pense qu'il est le seul à travailler et que les autres n'y connaissent rien."

 

21/09/2019

enquête sur de jeunes recrues

Mauvaise troupe

Justine Brabant et Leïla Minano

éditions Les Arènes

 

Ce livre parle du malaise des jeunes militaires du rang. L'armée française les recrute. Ces volontaires sont en situation d'échec scolaire, souvent au chômage. Alors que 80% des jeunes de notre pays ont le Bac, eux n'ont pas atteint ce cap. De flamboyantes campagnes de pub les font rêver. Ce qui est le but de toutes les campagnes de pub. Les recruteurs, qui ont des quotas à remplir,  alimentent le rêve. Comment ne pas rêver de devenir pilote d'hélicoptère ? D'être en mission en Afrique ?

Au lieu de cela, ils marchent dans nos rues et se demandent à quoi servent les patrouille "Vigi pirates" ou "Sentinelles". A faire plaisir aux Français qui se sentent ainsi rassurés ! "83% des Français approuvent l'opération Sentinelle".

Ils partent en Afrique peu préparés aux atrocités des affrontements ethniques qui ne ressemblent en rien aux jeux vidéos dont ils sont accros. "Un sentiment d'impuissance ressenti face aux tueries."

Chaque année, 15 000 jeunes deviennent militaires...et 12 000 rendent leur uniforme. Beaucoup d'entre eux estiment qu'ils étaient trop jeunes pour comprendre ce à quoi ils s'engageaient."