Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2019

Guillon à "La pépinière théâtre"

Premiers adieux

Stéphane Guillon

au théâtre "La Pépinière" (Paris, Opéra)

 

Stéphane Guillon a 57 ans, l'âge idéal pour parler de la crise de la cinquantaine et pour se moquer des "vieux" septuagénaires.

L'âge de "premiers adieux" qui en annoncent d'autres, même s'il affirme avoir des difficultés avec l'actuel impératif du "politiquement correct." Il ose quand même, et cela fait rire le public.

Son hommage à Guy Bedos ne doit rien au hasard. Bedos nous manque, heureusement il y a Guillon qui se promène en scène avec ses fiches cartonnées pour commenter l'actualité. Je le trouve meilleur quand il se moque de BHL que sur les hommes politiques. Il pose une question restée sans réponse : qui est l'actuel ministre de la culture ? Parmi les politiques,  il ne mentionne même pas Olivier Faure, inquiétant, ou prématuré ?

Il est excellent également dans ses imitations de Fabrice Lucchini, de François Hollande ou Nicolas Sarkozy.

Un bon moment.

 

 

 

08:44 Publié dans Téâtre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour

01/08/2017

Dans les Cévennes après la révocation de l'Edit de Nantes

La nuit des Camisards

de Lionel Astier

mise en scène Gilbert Rouviere

 

Le spectacle commence par la proclamation de l'édit de Fontainebleau, plus connu sous le nom de "révocation de l'édit de Nantes" (1685).

Louis XIV a écouté ses courtisans qui lui affirmaient qu'il restait peu de tenants de la "religion prétendue réformée" en son royaume de droit divin. Il met fin à la tolérance concernant la liberté de cultes.

Un saut dans le temps amène les spectateurs en 1702. La répression royale bat son plein. Les récalcitrants sont envoyés aux galères. Certains font mine de se convertir, assistent aux messes, mais se retrouvent clandestinement dans le "désert".

C'est pour cette raison que la pièce est jouée en plein air, dans un lieu de rassemblement,  après une courte déambulation. Les acteurs prennent la fuite à l'arrivée des forces de répression.

Heureusement, le texte n'est pas manichéen, et il existe des "fous de Dieu" dans les deux camps, certains d'être les messagers de la volonté divine.

La notion de "liberté de conscience", bien connue aujourd'hui en Europe n'est manifestement alors qu'une idée vague sinon incongrue.

Le spectacle est joué depuis bientôt dix ans, avec le même succès. Après les carrières de Junas, il est actuellement au Pont-du-Gard.

 

16:58 Publié dans Téâtre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : théâtre, histoire

11/03/2016

Guillon dans les pas de Bedos

Stéphane Guillon

Certifié Conforme

Théâtre Déjazet

jusqu'au 30 avril

 

 

En 2012, le soir de l'élection de François Hollande, Stéphane Guillon a distribué des roses à la fin de son spectacle. Sur le modèle des "alcooliques anonymes", il met en scène une réunion des "hollandais anonymes". Salutaire quand les notions de droite et de gauche deviennent incertaines.

Stéphane Guillon ne parle pas que de politique, même s'il commente la formation du gouvernement . Il fait également des sketchs sur des questions de société : le mariage pour tous, les familles recomposés, l'agonie de Vincent Lambert, l'islamisme extrémiste,   etc. 

Il se livre également, avec succès, à quelques imitations, politiques, ou non. Lucchini est particulièrement réussi.

Certifié conforme, pas jamais conformiste !

Plus de deux heures d'humour, que je n'ai pas vues passer.

 

08:12 Publié dans Téâtre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour, politique

06/03/2016

Sarah Doraghi sur scène

Je change de file

Sarah Doraghi

Comédie des boulevards

les jeudis et vendredi à 19 h

mise en scène Isabelle Nanty

 

Difficile de regarder "Télématin" sans remarquer cette jolie brune pleine d'humour. Elle est, deux soirs par semaine, sur la scène d'un petit théâtre du Sentier. Il est indispensable de réserver : la salle est pleine tous les soirs de représentation.

Ce n'est qu'à la fin du spectacle que j'en ai compris le titre. Arrivée en France à 10 ans, elle a, enfin,  obtenu un passeport français. Dans les aéroports, elle a changé de file. Maintenant elle passe avec les "passeports UE". Je la crois quand elle affirme que cela change beaucoup de choses.

Elle raconte, avec le sourire, quelques unes des remarques "gentilles" auxquelles elle a eu droit en tant qu'Iranienne. La plupart prouvant une totale ignorance. De la bêtise plus que de la méchanceté. Comme elle le dit, "heureusement, à l'époque, Marine Le Pen n'avait que 15 ans..."

Véritable déclaration d'amour à la France. Sa France, ouverte et souriante.

Je suis ressorti avec le sourire.

 

08:55 Publié dans Téâtre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : théâtre

04/11/2015

Galabru souffrant

De passage à Paris, j'avais réservé deux places pour profiter de la faconde de Galabru qui raconte des annecdotes, dans son théâtre de Montmartre.

Je n'ai jamais couru voir ses films, mais son passage dans "Bienvenue chez les Chtis est d'anthologie."

Je l'ai également vu au théâtre dans "la femme du boulanger".

Hélas, l'acteur, 92 ans, est souffrant et son spectacle est annulé.

Pourvu qu'il soit vite sur pied, et que ce n'est qu'une occasion remise...

14:45 Publié dans Téâtre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : théâtre