Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2018

La culture visuelle de l'extrême-gauche en France de 68 à 74

Images en lutte

Beaux-Arts de Paris

 

En mai 68 les affiches confectionnées à l'école des Beaux-Arts de Paris, en sérigraphie,  ont couvert les murs de la capitale.

Diversité des thèmes mais unité de la ligne politique et du style qui a marqué les années suivantes.

Candidat aux élections législatives de 73, toutes mes affiches ont été confectionnées en sérigraphie dans le grenier d'un camarade.

L'école des Beaux-Arts de Paris présente un florilège de ces affiches, et, en complément, des photos et des revues de l'époque. De 68 à 73. Avec les thèmes de lutte de ces années là, dans les universités et les usines, sans oublier la lutte pour le droit à la contraception et à l'avortement ainsi que les manifestations pour la paix au Vietnam.

Beaucoup de visiteuses et visiteurs avaient mon âge, donc autour de la vingtaine en 68...

 

08:44 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo

29/03/2018

l'art de l'affiche

Loupiot

Peintre en affiche

à la bibliothèque Forney

Hôtel de Sens (Paris IVe)

jusqu'au26 mai

 

Loupiot commence sa carrière d'affichiste en 1913, et la termine magistralement en 1962. Entre les deux guerres il est un des plus brillants représentants de l'affiche "art déco". Après guerre, il épure son style géométrique de manière synthétique. Son lettrage tend vers la simplification et même le dépouillement. L'artiste cherche l'image forte minimale. Son affiche pour le parfumeur Coty en est la parfaite illustration,  un chef d'oeuvre de beauté et de nouveauté.

Mais Loupiot a eu des clients moins discutables que le collaborateur Coty :Peugeot, Firestone,  les peintures Valentine, le thé Twinning, toutes les marques du groupe L'Oréal,  et surtout Saint-Raphaël et Nicolas dont son livreur stylisé a été longtemps l'emblème de la marque.

L'exposition est présentée dans le cadre magnifique de l'hôtel de Sens, de style Renaissance, entre la Seine et le Marais.

 

 

 

20:41 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo

20/03/2018

la photographie française

La photographie française existe...

Je l'ai rencontrée

ainsi que :  Des femmes dans la photographie de Roger Moukarzel,

Envisagées d'Olivia Gay,

Fragments d'une histoire d'amour de Guillaume de Sardes.

Maison européenne de la photographie

jusqu'au 20 mai

 

Un cinquantaine de photographes français sur deux étages. Un panorama assez complet.

J'ai noté au passage quelques photos de François-Marie Banier, plus connu pour ses relations avec Liliane Bétancourt. Et surtout un reportage photo de Raymond Depardon pour Libération, en 1981.

Roger Moukarzel a photographié des femmes photographes, ou impliquées dans l'art photographique, comme journalistes, historiennes de l'art, critiques, etc.

Olivia Gay a réalisé également des portraits de femmes : ouvrières, modèles, caissières, réfugiées, détenues, etc.

Dans ses "fragments", Guillaume de Sardes présente différents instants d'une histoire d'amour.

 

 

16:07 Publié dans photo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photo, expo

31/12/2017

Paris, la nuit

Les nuits parisiennes

du Palais-Royal au Palace

Exposition à l'hôtel de ville de Paris

entrée, gratuite, rue Lobau (à l'arrière de l'entrée principale)

jusqu'au 27 janvier

 

Plus de trois cent tableaux, photos, décors, films, journaux sur le thème de la nuit parisienne, et surtout de la fête à Paris, la nuit, même s'il est également question des mauvais garçons qui profitent de l'obscurité pour faire leurs mauvais coups.

Depuis le XVIIIe siècle, quand le Régent fait du Palais-Royal un lieu de plaisirs, jusqu'au XXe siècle avec le fameux Palace, haut lieu de la "branchitude", en passant par les guinguettes et les bals populaires.

Spécial nostalgie...

 

 

08:37 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo

18/12/2017

Année érotique

1932, année érotique

Musée Picasso de Paris

Jusqu'au 11 février

 

J'ai déjà parlé du musée Picasso, récemment rénové. Il se trouve dans un hôtel particulier du Marais. Il présente actuellement, en plus de cinq mille oeuvres habituelles, en partenariat avec la Tate Modern Gallery de Londres, le travail de l'année 1932, centré sur Marie-Thérèse Walter. "Le rêve" qui sert d'affiche à l'exposition exprime bien le fantasme du peintre qui voudrait qu'il soit celui de son modèle, sa maitresse. Un formidable exemple du lien entre vie et création. 

Le travail est présenté chronologiquement, mois, par mois, ce qui permet de voir la progression artistique.

 

08:47 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo