Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2017

Hommage à Henri Emmanuelli

C'est avec émotion que j'ai appris le décès d'Henri Emmanuelli. Pourtant je ne suis pas Landais, je n'étais pas vraiment de sa sensibilité au sein du PS, et pourtant je lui dois d'être devenu Secrétaire général du Parti Socialiste Européen.

Il était alors Premier Secrétaire du PS. Il avait fait prendre par le Bureau National la décision de présenter ma candidature aux autres partis socialistes européens, malgré l'opposition de la Présidente de la Délégation socialiste française au Parlement européen. Comme Henri était d'un caractère "bourru", il m'avait annoncé que ce n'était pas en raison de mes qualités, qu'il ne connaissait pas, mais que c'était un "cadeau" qu'il voulait faire à Pierre Mauroy dont j'étais le plus proche. Sans suivre Henri dans ses votes de congrès, je n'ai jamais été ingrat.

Lors du Sommet des leaders socialistes, il a tenu bon face aux Scandinaves qui réclamaient une femme comme Secrétaire générale. Jacques Delors qui assistait à la réunion en est sorti pour m'annoncer l'heureux dénouement, pour moi.

Quand il a perdu le vote des militants pour désigner le candidat du parti à l'élection présidentielle, je peux témoigner qu'il s'est comporté en "grand monsieur", avec une véritable noblesse d'âme qui n'est pas si fréquente dans le monde politique.

C'est véritablement une page de l'histoire du PS qui se tourne. Une page de l'histoire de la conquête du pouvoir par le PS.

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.