Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2018

Le pire n'est pas toujours sûr !

Mécaniques du chaos

Daniel Rondeau

Grand Prix du roman de l'Académie française

éditions Grasset

 

Le chaos, ce sont les attentats, le trafic d'antiquités,  le trafic de drogue dans nos banlieues, les policiers agressés, les immigrés qui échouent, vivants ou morts, sur les rivages du sud de l'Europe. L'auteur s'inspire beaucoup de l'actualité et nous fait voyager en Libye, en Turquie, en Tunisie, à Malte, en Sicile...et à Corbeil !

Comme disait Victor Hugo, cité par Rondeau : "Il n'y a de lecteur que le lecteur pensif."

 

"Un certain désespoir est le prix à payer pour accepter la réalité."

"L'Etat islamique ? On est plus proche du franchising que du Kommintern."

"En Libye, la France avait conduit l'action militaire mais au moment du partage du gâteau (un gâteau avec de grosses bougies de pétrole) les Italiens et les Anglais ont raflé l'essentiel du marché."

Ce paragraphe, extraordinaire d'actualité : "Les Turcs ont fait entrer leurs chars en Syrie. Double jeu, comme d'habitude. Ils veulent surtout casser du Kurde, et en même temps affaiblir l'Etat islamique, et tout cas sur leur frontière."

 

 

09:15 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.