Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2018

Goncourt des lycéens

L'art de perdre

Alice Zeniter

Prix Goncourt des lycéens

Prix littéraire Le Monde

éditions Flammarion

 

Ali, ancien combattant de 39/45,  vit sur la montagne kabyle. Il ne croit pas à l'indépendance de l'Algérie. Il ne croit pas que les Français vont partir. Il ne collabore pas avec l'armée française, mais pas avec le FLN non plus. Il est dans le mauvais camp, sans être réellement un "harki". En 62 il part en France avec femme et enfants, laissant ses chers oliviers. Après quelques camps "d'accueil", la famille se retrouve dans une HLM triste et Ali travaille comme manoeuvre dans une usine.

Hamid, son fils aîné travaille bien à l'école. Modèle d'intégration par son travail à la sécurité sociale et son mariage avec une Française de France.

Naïma, fille d'Hamid est une jeune Française émancipée qui se pose des questions sur ses racines kabyles.

 

"Si Dieu existe, lance Hamid, je prends le pari qu'il n'est pas là pour nous faire chier."

"C'est précisément ce qu'ils veulent : que la situation devienne intenable pour tous les basanés d'Europe et que ceux-ci soient obligés de les rejoindre."

"L'islam est entré dans les maisons par les paraboles"

 

"Dans l'art de perdre il n'est pas dur de passer maître,

tant de choses semblent si pleines d'envie

d'être perdues que leur perte n'est pas un désastre." (Elizabeth Bishop)

 

09:01 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.