Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/05/2018

Jeanne était-elle folle ?

L'insoumise

Yann Kerlau

éditions Albin Michel

 

Il y a quelques temps je parlais dans ce blog d'un livre sur Charles Quint,  "l'indomptable".

Jeanne de Castille, mère de Charles Quint, est surnommée par Yann Kerlau "'l'insoumise", afin d'effacer un peu le surnom qu'elle a gardé dans l'histoire : Jeanne "la folle".

Tenue enfermée pendant un demi siècle d'abord par son père (Ferdinand d'Aragon) puis par son fils, elle avait quelques raisons à la perdre.

Le mariage de Ferdinand d'Aragon et d'Isabelle de Castille a unifié l'Espagne. Mais dans son testament Isabelle a explicitement mentionné que son trône devait revenir à leur fille Jeanne, et non pas à son époux Ferdinand. La réaction de Ferdinand est sans pitié : il fait enfermer Jeanne et prend la gérance de la Castille, aidé par le haut clergé et l'Inquisition. Même après la mort de Ferdinand on fera croire à Jeanne qu'elle est retenue prisonnière par la volonté de son père.

Charles trouve commode de maintenir  la situation. Le futur empereur, élevé aux Pays-Bas espagnols, ne parle pas un mot de castillan quand il arrive dans la péninsule ibérique. Il ne connait pas sa mère. Il a été élevé par les Habsbourg d'Autriche. Officiellement Jeanne est plus que jamais reine de Castille...sur le papier. Charles,  qui a bien du mal à se faire accepter par la noblesse castillane, ne laisse aucune chance à Jeanne.

"Gouverner, c'est d'abord se méfier"

 

08:27 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.