Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2019

Bruxelles, la belle

La capitale

Robert Menasse

éditions Verdier

 

L'action se passe à Bruxelles, sous les lampions de la place Sainte-Catherine, ou dans les locaux de la Commission européenne et du Conseil. Le Parlement européen étant quelque peu oublié...

Mais "la capitale" n'est pas Bruxelles mais Auschwitz.

"L'Union européenne doit construire une capitale, et elle doit s'offrir une capitale idéale."

"Le nationalisme et le racisme avaient donné le jour à Auschwitz et ne devaient plus jamais se répéter. Ce "jamais plus" était la base de tout le reste." "Plus jamais Auschwitz", voilà le socle sur lequel l'oeuvre d'unification européenne a été unifié."

"Pour tout membre de la Commission désireux de faire avancer un projet, constater que personne ne s'y intéressait était un grand soulagement."

"Tout le monde commençait par approuver l'idée, puis la soumettait à un tel bombardement d'objections de détail et de proposition de changements qu'il n'en restait plus rien."

 

"On élaborait tant de compromis infiniment laborieux que personne ne comprenait que ceux-ci préservaient ses intérêts."

 

"Le maladroit, rien d'étonnant, il passe son temps à lire"

"Le XXe siècle aurait dû être la transformation de l'économie nationale du XIXe siècle en économie de l'humanité du XXIe" Une petite élite politique a oublié l'énergie criminelle du nationalisme et les conséquences que l'on avait déjà tirées de cette expérience."

"Les gens sont comme ça, ils veulent se définir par leur appartenance à une nation, ils veulent décider qui en fait partie et qui n'en fait pas partie, ils veulent se sentir mieux que les autres et ils veulent, quand ils ont peur des autres, leur fracasser le crane."

"Des Etats-Nations concurrents au sein d'une union, cela bloque à la fois la politique européenne et la politique des Etats."

 

Sous couvert d'un roman policier l'auteur donne une vision assez pessimiste du fonctionnement des institutions européennes.

 

 

08:14 Publié dans EUROPE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature, europe

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.