Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2019

Prix du Quai des Orfèvres 2020

Les cicatrices de la nuit

Alexandre Galien

éditions Fayard

 

La police judiciaire n'est plus Quai des Orfèvres, mais dans le XVIIe, à proximité du nouveau Palais de justice.

Le principe du prix du Quai n'a pas bougé : à l'occasion d'une enquête criminelle, il faut dire du bien de la police et des policiers. Facile pour Alexandre Galien, ancien de la Direction Régionale de la Police Judiciaire, la fameuse PJ. Il montre également la bonne coopération entre les services : "mondaine", lutte contre le proxénétisme, contre la drogue...tous ceux qui veillent sur nous pendant que nous dormons.

Comme dans beaucoup de polars, l'enquêteur a des problèmes conjugaux en raison de la vie qu'il mène. Je ne voudrais pas parler d'alcoolisme, mais je trouve quand même que l'on "écluse" pas mal, et à toute heure !

Les meurtres sont atroces, il n'y a pas vraiment de "happy end" même si le coupable est arrêté et condamné. Pour le policier les "cicatrices de la nuit" ne s'effaceront pas.

 

 

08:04 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.