Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/08/2022

Guinée équatoriale

Guinea

Fernando Gamboa

 

L'écrivain espagnol Fernando Gamboa se met dans la peau de Blanca, anthropologue travaillant pour l'UNICEF.

A la suite d'un incident avec la police elle fuit à travers le pays, en particulier la jungle et ses périls. Elle croise gorilles, éléphants, serpents, sans parler des araignées...

Mais aussi l'occasion de rencontrer des pygmées qui la soigneront de la malaria. Ainsi que des religieuses qui l'aideront dans sa fuite.

Le roman est l'occasion de dénoncer le régime dictatorial qui règne depuis l'indépendance. La justice française a saisi certains des "biens mal acquis" que le fils du président à vie détenait en France.

En raison de la manne pétrolière, le pays détient en Afrique un des plus haut revenu par habitant. Moyenne théorique bien entendu car la presque totalité de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et la Guinée équatoriale est classé en bas du tableau de l'"indice de développement humain." et en 174ème position en ce qui concerne la corruption. Bref, la Guinée équatoriale et le symbole même de cette Afrique qui me désespère, pillée par ses dirigeants prédateurs.

 

"Qu'est-ce qui est normal pour toi ? avoir l'eau potable te parait normal ? La lumière électrique ? Le tout-à-l'égout ? des hôpitaux ? De quoi manger ? Ce ne sont pas des choses normales : ce sont des luxes. Seulement vous, la minorité des privilégiés qui peuvent en bénéficier, vous êtes persuadés que c'est "normal", et que nous, les pauvres de ce monde, nous sommes "des gens bizarres". Et ce qu'il y a de plus pathétique, c'est que vous croyez que c'est une question de mérite. Vous ignorez l'accablante vérité : que l'exception, c'est vous."

 

07:57 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : afrique, littérature

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.