Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/03/2016

Oliviero Toscani

Plus de 50 ans de provocation

Oliviero Toscani

Exposition à la librairie La Hune

place Saint Germain des prés, jusqu'au 1er avril

un livre au éditions Marabout

 

Je ne sais pas si les photos d'Oliviero Toscani ont fait vendre beaucoup plus de pulls Benetton, mais personne ne peut avoir oublier ses images provocatrices. En couverture du livre une des plus "soft" : une religieuse embrassant un prêtre. A l'intérieur l'horreur d'un mannequin anorexique. Et quelques autres.

De belles images également dénonçant le racisme.

Si Toscani reste lié à jamais à ses images de pub, il a également fait de nombreuses photos pour les magazines de mode, y compris de nombreuses couvertures.

Le témoignage d'une époque...

 

08:39 Publié dans photo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photo

14/01/2016

Reporters sans frontières

Robert Capa

100 photos pour la liberté de la presse

Spécial n°50

 

Ernö Friedman, obligé de fuir sa Hongrie natale à 17 ans, en raison de son militantisme à l'extrême gauche, se retrouve à Paris en 1933, après un passage à Berlin, puis Vienne.

A Paris, il devient "Robert Capa", et l'album montre sa carte de "correspondant de guerre"à ce nom, sous lequel il deviendra célèbre en "couvrant" la guerre d'Espagne.

"Correspondant de guerre". Après l'Espagne, la Deuxième guerre mondiale, y compris en Allemagne, la Chine, et,  en 1954, "l'Indochine", où il meurt en marchant sur une mine. Il prenait des photos au lieu de regarder où il mettait les pieds...

Les photos de Capa montrant des réfugiés sont, malheureusement, d'une douloureuse actualité.

Entre temps Capa a photographié des célébrités, en particulier du cinéma. Mais également Picasso. On ne disait pas encore "people". 

Bien entendu, comme chaque année, les gouvernements qui ne respectent pas la liberté de la presse sont stigmatisés.

 

15:50 Publié dans photo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photo

18/09/2015

Rencontre de la photographie Arles 2015 : fermeture dimanche !

35 expositions de photographie. En fait moins que ça car une demi-douzaine sont déjà fermées. Et ne comptez pas que l'on vous prévienne en vous vendant le "pass" donnant accès à toutes les visites.

Cette édition était dédiée au fondateur, Lucien Clergue, dont les photos peuvent être admirées toute l'année au musée Réattu. En particulier ses belles naïades photographiées sur les plages de Camargue. Curieusement, cette année, les photos de nus sont beaucoup moins nombreuses...

Ce que j'ai préféré dans les expositions que j'ai eu le temps de parcourir :

- les photos retravaillées, recadrées,  pour devenir pochettes de disques, en particulier de jazz ;

- les photos gigantesques d'édifices européens, en particulier cathédrales ;

- les photos d'enseignes lumineuses américaines dans les années 70 ;

- et surtout le reportage photographique effectué dans les paradis fiscaux !

Ce qui m'amène à la conclusion que je préfère le photo-journalisme. Même si je reconnais le talent de faire, par une photo, une oeuvre d'art d'un paquet de fils électrique.

Dans le parc des anciens ateliers de la SNCF, les travaux gagnent du terrain, et les organisateurs cherchent déjà probablement d'autres lieux d'exposition . Tout ne tiendra pas dans le magnifique palais de l'archevêché...

 

17:44 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo, photo

28/12/2014

La nudité féminine à travers le regard d'une femme photographe

Un rêve s'il en fut jamais

Tuija Lindström

Institut suédois, 11 rue Payenne, Paris 3ème

Jusqu'au 18 janvier

 

Finlandaise enseignant la photographie en Suède, Tuija Lindström veut démontrer qu'il est possible de photographier des corps nus, de femmes,  en s'opposant au regard masculin et à la sexualisation de la nudité féminine.

Peut-être dans un regard de femme ?

Il y a également des paysages, des photos de rues, des portraits.

 

08:25 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo, photo

07/12/2014

Un photographe qui mériterait d'être mieux connu

L'œil de Paris

Jean-Philippe Charbonnier

Exposition au Crédit municipal de Paris

Catalogue de l'exposition aux éditions Séguier

 

Quand je vais chez "ma tante", ce n'est pas pour mettre "au clou" les bijoux que je n'ai pas, mais pour les expositions qui y sont organisées. Dans ce cas, non pas avec les œuvres déposées "sur gages" et non reprises, mais en collaboration avec le musée d'art moderne de Paris, à qui Jean-Philippe a légué ses photographies.

Charbonnier est de la même génération, dans la même veine que Cartier-Bresson et Robert Doisneau. Les photographe dit "humanistes" qui "expliquent l'homme à l'homme".

Toutes les photos exposées sont des images en noir et blanc de Paris...et des gens qui y vivent du début du milieu des années 40 au milieu des années 70.

Le père de Charbonnier était artiste peintre et sa mère femme de lettres. Cela se sent aux cadrages de ses photos, et aux titres qu'il leur donne, pleine d'humour et souvent de double sens et de provocation ironique.

Si vous passez par là...C'est même gratuit si vous avez laissé un objet contre un prêt au bureau d'à coté !

 

 

08:41 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo, photo