Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2014

Politique et sexualité

Charles n°9

 

Une publication qui n'apprend rien sur les relations entre la politique et la sexualité. Le dossier "anthologie des femmes des présidents de la république" est le sommet en la matière. Ce n'est pas parce que Chirac est montré en train de faire le baise main à la reine d'Espagne qu'il n'a pas du se contenter de la main. Et que dire que VGE en photo avec la princesse Diana ? Le reste est une compilation de bruits de couloirs déjà lus ailleurs.

Reste le constat mille fois dressé : plus les hommes ont du pouvoir, même s'ils sont vieux et moches, plus ils ont des chances de séduire les femmes, même si elles sont jeunes et belles.

La même constatation peut être faite avec les hommes riches.

Charles n'en parle pas, mais j'ai pu constater qu'il en est de même en cas d'homosexualité. Une femme mûre ayant du pouvoir peut séduire une jeune femme ayant la moitié de son âge. Pareil pour les hommes homosexuels. C'est le pouvoir qui fait bander, celui qui le détient et celle, ou celui, qui l'approche.

Tristane Banon traite DSK de "babouin". "Bonobo" aurait été plus approprié.

Christine Boutin s'attaque au péché, mais pas aux pécheurs ("je suis une pécheresse").

"Tous à poil" ne parle pas de sexualité mais de pilosité des hommes politique depuis le début du siècle, pour conclure : "les politique ne font que s'adapter aux goûts en vigueur dans la société."

Quelques articles intéressants en dehors du dossier central : un entretien avec Raphaëlle Bacqué, du Monde : "il ne faut pas chercher à être plus raisonnable que votre interlocuteur, que ce soit en politique ou n'importe où ailleurs".

Monique Charlot raconte comment avec son mari Michel Pinçon, ils ont fait leurs travaux sociologiques sur les riches, eux qui sont crypto-communistes.

 

29/07/2014

Le sexe, l'Homme & l'évolution

Pascal Picq, paléoanthropologue au Collège de France

Philippe Brenot,psychiatre, directeur d'enseignement en sexologie à l'université.

 

Qu'est qui est, dans nos pratiques sexuelles,  spécifiquement humain ? Avec, pour aider à trouver les réponses à cette question, un rappel des études sur les mœurs supposés de nos ancêtres communs avec les autres primates, dont nous ne descendons pas, et qui ont évolué différemment de nous.

"Toute la distinction de la sexualité humaine repose sur la femme", qui, contrairement aux autre primates, associe "camouflage de l'ovulation et réceptivité sexuelle quasi permanente".

"Le sexe fait donc la différence car c'est l'un des moteurs de l'évolution." "Il est également au fondement du lien social". "L'évolution étant la descendance avec modification".

"La reproduction sexuée a pour fonction et cause ultime de produire de la différence." "La sélection naturelle n'est pas la préservation du plus apte, mais le succès reproducteur différentiel des individus." "Ce n'est pas le nombre de nouveau-nés qui compte pour le succès reproductif individuel, mais le nombre d'enfants qui arrivent à l'âge adulte".

"Le succès du film "La marche de l'empereur" aux Etats-Unis vient du fait que dans cette société puritaine, le manchot empereur représente le modèle idéal de monogamie : un maximum de fidélité et d'investissement du couple pour un minimum de parades et de copulations." " Les questions relatives à la sexualité et aux origines de la vie ont été accaparées par les religions et les dogmatismes religieux."

Spécifique à la sexualité humaine : les tabous, les empêchements à l'amour, l'homosexualité, la prostitution, le viol, l'inceste, les fantasmes ("si le désir naît du corps, le fantasme surgit de l'esprit"), les seins et les fesses des femmes comme signaux érotiques, l'érection masculine.

Non spécifique à la sexualité humaine : interdit de l'inceste, la sexualité en face à face, les perversions, les pratiques érotiques, la durée du coït, la variété des positions, l'orgasme féminin.

"L'un des plus grands bouleversements de cette après Seconde guerre mondiale a certainement été pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, et même de la vie sur terre, la séparation entre fécondité et sexualité."  

 

"Si l'histoire sexuelle d'un homme donne la clef de sa vie, c'est parce que dans la sexualité de l'homme se projette sa manière d'être à l'égard du monde" (Maurice Merleau-Ponty)

 

 

"La recherche du plaisir et surtout la capacité de donner du plaisir au partenaire supposent une représentation des états mentaux de l'autre, de ses attentes."

 

 

 

07:41 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, sexualité