Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2017

1848/1871

Le crépuscule des révolutions

Quentin Deluermoz

Histoire de la France contemporaine

éditions du Seuil

 

1848 : la révolution parisienne qui chasse Louis-Philippe fait tâche d'huile : l'Italie s'embrase contre la tutelle autrichienne. Les autres nationalités de l'Empire des Habsbourg s'agitent et demandent la création de parlements élus. A Berlin, Frédéric-Guillaume IV est obligé de céder face aux émeutiers. Malgré le reflux, "la fin du printemps des peuples n'est pas un retour en arrière."

1871 : la Commune de Paris, "le plus grand massacre civil du siècle français et européen." De nombreux combattants étrangers viennent porter main forte aux Parisiens, le plus célèbre étant Garibaldi, mais rien ne se passe au delà des frontières.

"La notion de propriété individuelle n'est pas remise ne cause. Le socialisme y apparaît dans son sens du XIXe siècle comme un remplacement progressif du capitalisme par la libre association des coopératives de travailleurs."

Le Second Empire soutient le capitalisme émergent. Naissance d'un véritable capitalisme industriel favorisé par la naissance de grands établissements bancaires (Crédit Lyonnais, Société Générale, Paribas etc..

Les travailleurs quittent les campagnes pour rejoindre les usines qui se développent dans la périphérie des villes, "véritables mouroirs pour les populations fragiles."

C'est "le crépuscule des révolutions", et le triomphe du parlementarisme. Un Parlement inflexible face à la Commune de Paris.

Quentin Deluermoz enseigne à Paris XIII. Il a participé à l'Histoire mondiale de la France.

 

17:13 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, révolutions

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.