Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/08/2017

Dans les Cévennes après la révocation de l'Edit de Nantes

La nuit des Camisards

de Lionel Astier

mise en scène Gilbert Rouviere

 

Le spectacle commence par la proclamation de l'édit de Fontainebleau, plus connu sous le nom de "révocation de l'édit de Nantes" (1685).

Louis XIV a écouté ses courtisans qui lui affirmaient qu'il restait peu de tenants de la "religion prétendue réformée" en son royaume de droit divin. Il met fin à la tolérance concernant la liberté de cultes.

Un saut dans le temps amène les spectateurs en 1702. La répression royale bat son plein. Les récalcitrants sont envoyés aux galères. Certains font mine de se convertir, assistent aux messes, mais se retrouvent clandestinement dans le "désert".

C'est pour cette raison que la pièce est jouée en plein air, dans un lieu de rassemblement,  après une courte déambulation. Les acteurs prennent la fuite à l'arrivée des forces de répression.

Heureusement, le texte n'est pas manichéen, et il existe des "fous de Dieu" dans les deux camps, certains d'être les messagers de la volonté divine.

La notion de "liberté de conscience", bien connue aujourd'hui en Europe n'est manifestement alors qu'une idée vague sinon incongrue.

Le spectacle est joué depuis bientôt dix ans, avec le même succès. Après les carrières de Junas, il est actuellement au Pont-du-Gard.

 

16:58 Publié dans Téâtre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : théâtre, histoire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.