Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2020

Le sommet de la féodalité française

Philippe Auguste

scénario : Mathieu Gabella

historiens : Etienne Anheim (EHESS) et Valérie Theis (Normale Sup)

dessin : Mickael Malatini

couleurs : Arancia Studio

Les grands personnages de l'histoire en bandes dessinées

Le Monde / Glénat / Fayard

 

Auguste Philippe II ? Parce qu'il était né en août ? parce que,  vainqueur à Bouvines,  il a doublé la superficie de ce territoire qui allait devenir la France ?

Pas parce qu'il a été le premier à expulser les Juifs, en confisquant leurs biens,  parce qu'il avait besoin d'argent pour financer la guerre.

Il a institué les baillis (sénéchaux dans le Midi), nommés et payés par le trésor royal, pour contrôler les prévôts qui avaient acheté leur charge.

Son principal rival sera le fameux Richard "Coeur de Lion", puis le frère de celui-ci, Jean "Sans terre", bien connu grâce à Robin des Bois.

Les Capétiens sortiront vainqueurs de leur rivalité face aux Plantagenêt, leur reprenant l'essentiel de leurs fiefs "français" après la chute de Château-Gaillard.

Faut-il rappeler (l'album ne le fait pas) que les Plantagenêts sont une famille angevine. Richard "Coeur de Lion", fils d'Aliénor d'Aquitaine,  a été élevé à Saumur et est mort dans le Limousin. Son frère Jean "Sans terre" ne parle pas plus anglais qu'aucun roi de ce pays avant le XVe siècle. Comme tous les nobles anglais ils parlent la langue de leurs aïeux ayant fait le voyage avec Guillaume "le Conquérant".

Les conséquences seront opposées pour les deux pays : une monarchie tempérée par la "Grande Charte" côté anglais, le renforcement du pouvoir royal autoritaire côté français.

L'album nous le montre chauve, ce qui est une vérité historique mais nous épargne la taie sur son oeil qui le rendait borgne. Son caractère querelleur , obstiné, imprudent n'a rien d'"Auguste" dans notre conception de ce mot.

Philippe Auguste est également resté dans l'histoire pour ses démélés avec le Pape Innocent III qui refusait d'entériner la répudiation de l'infortuné princesse danoise Ingeburge, le lendemain de la nuit de noce. Enfermée, non pas dans un prieuré comme le dit l'album mais dans le château de Guinette à Etampes. C'est pour réconcilier la papauté et la royauté française que Louis deviendra "Saint". Mais ceci est une autre histoire...

 

19:08 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, histoire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.