Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2020

Berlin, janvier/mars 1945

Les fils d'Odin

Harald Gilbers

10/18 n°5184 "Grands détectives"

Prix Historia 2016 du meilleur roman policier historique

 

Début 1945, il gèle à pierre fendre à Berlin bombardée quasiment chaque nuit par les Américains et les Anglais. A l'Est, les troupes russes se rapprochent inexorablement. Le pouvoir nazi se crispe et accentue la répression. "Il fallait assurer le fonctionnement de la terreur." Les vieux et les gamins sont réquisitionnés. Même parmi les partisans du régime les défections se multiplient. L'heure n'est plus à évoquer la "victoire finale".

Un médecin nazi de retour d'Auschwitz, est assassiné. Son épouse est accusée. Elle demande à son ami Richard Oppenheimer, ancien commissaire de police, congédié parce que Juif, d'enquêter pour prouver son innocence.

Il suivra la piste d'une secte mystique qui prépare l'avènement d'Odin, Dieu germanique qui établira le pouvoir des "Hommes-Dieux", les Aryens,  sur les "Hommes-singes". Pourquoi ne pas franchir ce pas quand on est convaincu de la justesse de l'idéologie nazie ? "Quand on était prêts à gober la théorie aberrante de Hitler établissant l'existence d'une race supérieure, il était fort probable qu'on s'intéressait également à l'ariosophie."

Contrairement aux romans de Philip Kerr nous ne rencontrons chez l'Allemand Harald Gilbers aucune figure marquante du régime, mais nous suivons pas à pas, dans la neige,et dans les abris anti-aériens,  les gens ordinaires qui tentent de survivre.

Les notes du traducteur sont très utiles, et même souvent indispensables pour bien comprendre cette page de l'histoire de l'Allemagne.

 

"Lorsque les juges se sont aperçus que Hitler ne voulait pas supprimer leur corporation, ils se sont empressés de rallier le parti pour prononcer à la pelle des condamnations à mort. Ils n'avaient jamais vraiment apprécié la République."

 

16:26 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar, histoire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.