Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2020

Comment et pourquoi Donald est devenu un "menteur pathologique"

Trop et jamais assez

Mary L. Trump

"Comment ma famille a fabriqué l'homme le plus dangereux du monde"

éditions Albin Michel

 

C'est la faute du père de Donald, Fred Trump qui mettait systématiquement Donald en avant et lui a versé des millions pour le maintenir à flot. Pour rester dans les faveurs de son père, Donald a donc pris l'habitude d'avancer des "vérités alternatives". Et ça marchait à tous les coups..."Comme toujours avec Donald, la fable comptait plus que la vérité." "Pour Donald, le mensonge était avant tout une technique d'auto-glorification destinée à convaincre les autres qu'il valait mieux que ce qu'il était réellement". "Donald commença à s'apercevoir qu'il ne pouvait jamais mal faire, alors il s'arrêta d'essayer de bien faire."

L'auteure, Mary, la nièce de Donald, fille du frère ainé est diplômée (doctorat) de psychologie clinique. Elle propose donc la psychologie comme explication de ce personnage totalement égocentrique. 

Mary démolit le mythe du "self made man". Les affaires gérées par Donald furent des catastrophes financières. C'est sur le nom, et la fortune,  de son père que Donald a pu se lancer, et se maintenir,  dans les affaires...et connaitre des fiascos mémorables.

"En plus d'avancer à Donald de quoi couvrir ses coûts d'exploitation, les banques parvinrent à un accord avec lui en mai 1990 aux termes duquel elles s'engageaient  à lui verser une allocation mensuelle de 450.000 dollars...soit presque 5,5 millions par an pour s'être planté lamentablement.  Cette année là, sa dette personnelle atteignait 975 millions. S'il voulait pouvoir vendre son image, Donald devait continuer à mener le train de vie qui allait avec." "Ses talents personnels pour la vantardise, le mensonge, la manipulation étaient interprétés comme des atouts, propres à son style de réussite."

"Du vivant de mon grand-père, Donald avait reçu l'équivalent de 413 millions de dollars, dont l'essentiel par des voies plus que discutables : prêts jamais remboursés, investissements dans des projets qui n'avaient jamais vu le jour." A la mort de Fred, l'héritage officiel se montait à 700 millions. En France, si un des fils est décédé, ce sont les enfants de celui-ci qui touchent la part de leur père. Pas aux Etats-Unis. Mary Trump en a manifestement gardé beaucoup de rancune contre son oncle.

 

Parmi les symptômes de la sociopathie, on peut citer un manque d'empathie, une facilité à mentir, une indifférence au bien et au mal, un comportement violent et un manque d'intérêt pour les droits d'autrui."

"Il est un Frankenstein sans conscience."

"Sa suffisance, sa croyance selon laquelle les règles de la société ne s'appliquaient pas à lui et ses étalages obscènes d'amour-propre attiraient à lui certaines personnes."

 

 

 

Commentaires

Eh bien, c'est un démerdard. Le monde n'est qu'une illusion, alors, laissez jouer les illusionnistes. La vérité, tout le monde s'en fout et la bafoue. La règle du jeu, c'est le mensonge. Pourquoi le travestir ?

Écrit par : COLLIGNON | 16/10/2020

Comme toujours et depuis trés longtemps (pour ne pas dire la nuit des temps) l'humain est, soit crédule, soit manipulateur.
C'est le propre de l'être humain, c'est ce qui à mon avis,fait que la planète est en perpetuelle désorganisation.
PERSONNE n'y comprends plus rien...!

Écrit par : DELASSUS | 24/10/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.