Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2021

Le champ du bouc un soir de pleine lune

Les sorcières d'Akelarre

de Pablo Agüero

avec Alex Brendemühl, Amaia Aberesturi

 

1609, Pays Basque. L'ambiance n'est pas vraiment à la tolérance religieuse. Cette année là,  300 000 "Morisques", ces musulmans convertis au catholicisme, après des années de discrimination, sont expulsés d'Espagne. Il n'en est pas question dans le film mais 1609 se situe un an avant l'assassinat d'Henri IV. Pas de tolérance religieuse non plus...

Au pays basque un juge fait la chasse aux sorcières. "Akelarre" en langue basque signifie "le champ du bouc". Le bouc est le symbole du diable cornu. A la pleine lune les sorcières se rassemblent dans ce champ pour procéder au "sabbat".

Souvent les sorcières sont représentées comme de vieilles femmes laides. La sorcière de "Blanche neige", par exemple.

Dans ce film les jeunes femmes accusées d'être des sorcières sont belles et sensuelles. Elles ont "la beauté du diable". La sensualité aurait-elle une origine diabolique ?

L'obscurantisme et la misogynie règnent en maitres absolus.

"Les hommes ont peur des femmes qui n'ont pas peur."

 

07:59 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinéma

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.