Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2022

Traquer l'info

L'obsession du pouvoir

scénario : Gérard Davet & Fabrice Lhomme

Dessin : Pierre Van Hove

Couleurs : Mathilda

éditions Delcourt

 

Deux journalistes enquêteurs du Monde ont suivi les trois derniers présidents de la République, y compris l'actuel. Leur "Un président ne devrait pas dire ça...", issu de plus de soixante rencontres avec François Hollande a probablement contribué à l'impossibilité pour celui-ci de se représenter. Avec Hollande, comme avec tous les autres, en particulier Fillon, tout était enregistré. Pas moyen de démentir.

Les auteurs montrent les trajectoires de Sarko et Hollande à partir de 81, jusqu'à l'apparition, et la victoire,  de Macron, de l'ascension à la berézina de l'un puis de l'autre.

"Trop omnibulés par leur rivalité et leur ego, ils ne sont même pas en état de se représenter."

"interviewer les témoins sensibles à deux, ça permet d'éviter les temps faibles et de ne rien oublier"

"Les journalistes ont le droit, et même le devoir d'obtenir les documents couverts par le secret de l'instruction."

"le journalisme, c'est le contact et la distance" (Hubert Beuve-Méry)

"Nicolas Sarkozy ne parvient pas à se debarasser de ses trop nombreux boulets judiciaires"

"Hollande a un atout formidable, celui de ne pas avoir été pris au sérieux par ses pairs" (Nicolas Sarkozy)

"Macron c'est moi"  (François Hollande à ceux qui s'inquiétaient)

"Je pense que Macron est authentiquement de gauche" (François Hollande lors de la nomination de Macron au ministère des finances)

"L'enfer, c'est la vérité perçue trop tard" (Thomas Hobbes)

 

 

08:48 Publié dans vie politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poliique, bd

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.