Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2022

Les hommes de Poutine

Le mage du Kremlin

Giuliano da Empoli

nrf / Gallimard

 

Il s'agit d'un roman, mais assez près de la réalité pour être crédible, de la guerre en Tchétchénie à la crise ukrainienne, en passant par les jeux olympiques de Sotchi.

Le "mage du Kremlin" est un des conseiller de Poutine, chargé de la communication. Un "spin doctor" comme disent les anglo-saxons. Comme tous les lieux de pouvoir, le Kremlin est plein de courtisans qui se livrent une guerre perpétuelle, de tous les instants, sous l'oeil moquer du Tsar.

Le livre se termine sur une réflexion sur le pouvoir.et Dieu !

 

"Tous les présidents des républiques de la Fédération de Russie, élus par le peuple, avaient été mis à pied."

"la nomination de Vladimir Poutine fut accueillie par un scepticisme général. Il s'agissait du cinquième chef de gouvernement qu'Eltsine intronisait en un peu plus d'un an."

"quand ils avaient décidé de parier sur Poutine, les oligarques pensaient simplement changer de représentant, pas changer de système."

"le Tsar ne serait pas arrivé là où il était arrivé en restant dans le domaine du concevable"

"les deux choses que les Russes demandent à l'Etat : l'ordre à l'intérieur et la puissance à l'extérieur"

"Si vous déjouez un attentat avant qu'il ne se produise, personne ne s'en rend compte, tandis que réagir avec force, épingler les coupables, cela, oui, produit du capital politique."

"La seule qualité indispensable à un homme de pouvoir c'est la capacité à saisir les circonstances. Ne pas prétendre les diriger, mais les saisir d'une main ferme."

"Les choses qui changent pas sont presque toujours les plus importantes."

"la politique a un seul but : répondre aux terreurs de l'homme"

"les milliardaires sont au-dessus des lois et du peuple ; ils achètent ceux qui gouvernent et écrivent les lois à leur place"

"l'idée de perdre le contrôle de ce qui était, depuis des siècles, une partie intégrante du territoire russe le rendait littéralement fou."

"la première règle du pouvoir est de persévérer dans les erreurs, de ne pas montrer la plus petite fissure dans le mur de l'autorité"

"que veux-tu que la Russie fasse avec deux régions de plus ? Ici notre objectif n'est pas la conquête, c'est le chaos !"

 

18:18 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature, poutine, russie

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.