Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2022

Paris 1920

La muse rouge

Prix du Quai des Orfèvres 2022

Véronique de Haas

éditions Fayard

 

Un prix du Quai des Orfèvres surprenant. Habituellement le polar des Orfèvres vante les mérites d'un des services de la police. Cette année l'action se passe en 1920. La brigade criminelle est chargée d'élucider le meurtre d'un représentant officiel de la jeune république chinoise, assassiné dans un bordel parisien. L'enquête emmène les policiers dans les quartiers populaires, parfois à la limite du sordide. Qui dit quartiers populaires dit présence de militants révolutionnaires, présentés de façon sympathique. Les méchants sont des riches, pas des pauvres. Les putes sont des victimes au coeur d'or. "Les tapineuses cherchaient l'occase, le manteau ou le châle ouvert sur leurs abattis abîmés et fanés, embusquées dans les renforcements des misérables bâtisses aux murs lépreux et suintants."

Roman tellement foisonnant qu'il est difficile pour la police, et pour le lecteur, de retrouver tous les fils. Les fausses pistes ne manquent pas !

La "muse rouge" est une organisation révolutionnaire centrée dans le quartier des "Enfants rouges", pas loin de la mairie du 3ème arrondissement.

Il est question également de l'Afrique, et plus spécifiquement de la construction de la ligne Brazzaville/ Pointe noire. "Les indigènes ont très mal vécu la conscription forcée pendant la guerre". Les "tirailleurs sénégalais" ne venaient pas que du Sénégal...

L'auteure, Véronique de Haas, est une ancienne prof de Lettres, ce qui peut expliquer son style d'écriture. "On s'interpellait, on s'invectivait et les rires qui fusaient ça et là, comme des grincements d'une roue mal huilée, déchiraient le petit matin et mettaient en, lambeaux le coeur des oiseaux innocents."

 

14:46 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar historique

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.