Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2013

Angela, pour et par les Allemands

Les Grecs n'ont pas voté dimanche

 

 

Ni les Grecs, ni aucun autre Européen, seulement les Allemands, et ils sont contents d'Angela.

Pendant toute la crise, la chancelière n'a pas été guidée par une vision de l'Europe, mais tout simplement par son échéance électorale. Elle a fait ce que son électorat attendait d'elle, et celui-ci l'a remercié en se mobilisant massivement en sa faveur.

 

En France nous avons eu trois cohabitations, mais il est peu probable de voir dans le même gouvernement des responsables du grand parti de Droite avec des responsables du grand parti de Gauche. En Allemagne, les coalitions sont la règle habituelle, mais ce qui vient d'arriver aux Libéraux, le fort recul subi par le SPD après sa dernière coalition avec la Droite donne à réfléchir, au delà du désir légitime d'exercer des responsabilités gouvernementales.

Au moment de voter, ceux qui sont contents  votent pour le parti au pouvoir, et ceux qui ne le sont pas votent pour l'opposition. Les partenaires minoritaires dans une coalition, ceux qui apportent une nuance, en font les frais. Les Libéraux viennent d'en faire les frais. Il est normal que les sociaux-démocrates hésitent avant d'accepter une telle coalition.

 

 

 

17:01 Publié dans EUROPE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : allemagne