Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2022

de JB Poquelin à Molière

Molière, une vie pour le théâtre

Jean-Michel Coblence & Elléa Bird

éditions Casterman

 

A Pézenas, le verdict est sans appel : Jean-Baptiste Poquelin est né à Paris, Molière est né à Pézenas !

Cette BD raconte la vie trépidante et pleine de surprises de ce fils de tapissier devenu une référence absolue. De dit-on pas "la  langue de Molière" ? Après avoir été un des auteurs et acteurs préférés du "Roi soleil".

Fils de tapissier, Jean-Baptiste apprend à lire et à compter à l'école paroissiale de Saint Eustache, dans le quartier des Halles, pas loin du Palais royal et du Louvre.

C'est son grand-père maternel qui l'emmène au théâtre. On ne dira jamais assez l'importance des grands-pères maternels...A l'âge de 10 ans, la perte de sa mère le rapproche encore plus de ce grand-père qui répète à son gendre : "le théâtre est l'école de la vie".

Chez les jésuites, il apprend le grec et le latin et passe des heures à lire les auteurs antiques.

Il fréquente la famille Béjart, épouse Madeleine et avec elle fonde "l'illustre théâtre".

Ne rencontrant pas à Paris le succès espéré la troupe sillonne la France pendant douze ans.

Le prince de Conti les accueille dans son château de Pézenas pendant trois ans.

Leur nouveau protecteur sera Monsieur, frère du roi devant lequel ils jouent.

Les "précieuses ridicules" reçoivent un accueil triomphal.

La BD nous remémore, en quelques "planches",  "l'école des femmes", "Tartuffe", "Dom Juan", "le misanthrope", "l'avare", "Monsieur de Pourceaugnac", "le bourgeois gentilhomme", "les fourberies de Scapin", "les femmes savantes", "le malade imaginaire"...Pièces toujours jouées avec succès plus de trois siècles après sa mort.

Parallèlement, les lecteurs suivent la vie de Molière et ses relations avec le Roi, avec Lully, avec ses épouses.

 

 

 

08:19 Publié dans Téâtre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, théâtre

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.