Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2018

Raison d'Etats

L'échange des princesses

Chantal Thomas

éditions du Seuil

 

L'inconvénient de la vie de princes et de princesses, et de quelques autres,  au XVIIIe siècle,  était de ne pas pouvoir choisir son conjoint, celle ou celui-ci étant choisi(e) pour des raisons d'alliances. Louis XIV aurait bien aimé se marier avec la nièce de Mazarin, mais celui-ci pensait à la France ! La Duchesse de Ventadour qui a élevé l'enfant Louis XV puis la Reine-Infante était mariée à "un nabot difforme et pervers."

"L'échange des princesses" raconte l'échange, pensé et organisé par le Régent Philippe d'Orléans, de sa fille, destinée à être mariée au Prince des Asturies, dauphin d'Espagne, avec (ou contre) l'infante d'Espagne destinée à se marier avec Louis XV.

Tous ces enfants sont cousins, trois sont descendants, arrière-petits enfants de Louis XIV, ou d'Henri IV pour la fille d'Orléans,  mais le Pape donnera sans difficulté sa dispense.

Inconvénient : l'Infante à cinq ans ! Mais c'est un avantage pour le Régent, car cela lui donne la garantie que le Roi n'aura pas d'héritier avant une dizaine d'années. "Le Roi peut vivre comme si elle n'existait pas.""Plus il grandit, plus il lui échappe."

La Princesse d'Orléans à onze ans et n'est pas encore apte à enfanter.

L'échange se fait sur "l'île aux faisans", au milieu de la Bidassoa, rivière séparant les deux royaumes.

Malheureusement, les choses ne se passeront pas très bien, pour aucune des deux princesses.

 

"En mourant, la Duchesse de Bourgogne avait emporté avec elle le goût de vivre. Elle n'avait pas eu le temps d'en pourvoir son fils." (Louis XV) "Sa conviction de mélancolique est qu'agir ne sert à rien." "Il n'a aucune notion de la valeur de l'argent."

"Louis 1er a pour principale vertu l'obéissance, et ce n'est pas ce qu'il y a de mieux pour gouverner"

"Le vin, la chasse et les belles, voilà le refrain de Bourbon"

 

 

08:16 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : histoire

Commentaires

Il est très difficile de marier un roi de France ou un futur roi de France (d'ailleurs le titre de "dauphin" ne s'applique pas à l'héritier du trône en Espagne...).

Tout d'abord, Sa Majesté est catholique ! cela élimine donc d'entrée toutes les princesses anglaises, hollandaises, suédoises ou encore allemandes à partir du moment où elles sont protestantes...

Ensuite, le roi de France est l'un des souverains le plus puissant d'Europe. Hors de question de le marier avec une princesse de basse condition ! Cela élimine donc toutes les princesses des nombreux petits royaumes qui existent en Europe à l'époque...

Que reste-t-il pour trouver une princesse à marier ? Et bien pas grand chose : la monarchie espagnole ou la monarchie autrichienne.

Les princesses autrichiennes, de toute façon, il n'en est pas question puisque les Habsbourgs sont les ennemis héréditaires de la France !

Il ne reste donc que la monarchie espagnole pour trouver des princesses à marier ! Et comme les mariages princiers entre la France et l'Espagne sont nombreux, il y a donc une importante consanguinité...Ainsi, Louis XIII et LOUIS XIV sont mariés à des cousines au 1° degré !

Pour Louis XV, sans "spoiler" le livre, le projet d mariage espagnol est un échec...Il finira par se marier avec la fille du roi déchu de Pologne, Marie Leszczynka. Ce mariage fut très critiqué à l'époque

Écrit par : Frédéric Dubuisson | 06/01/2018

Quant à Louis XVI, le "renversement des Alliances" dans les années 1750 (avec le rapprochement de la France avec l'Autriche), fait qu'il se marie avec une princesse autrichienne, la célèbre Marie-Antonette. Ce mariage fut d'ailleurs aussi très critiqué à l'époque. Avec la fin bien connue...

Écrit par : Frédéric Dubuisson | 06/01/2018

le terme de "dauphin" est effectivement impropre et d'autant plus mal venu que Philippe d'Anjou, devenu Felipe V roi d'Espagne, petit-fils de Louis XIV, après la mort de son frère le Dauphin avait plus de droit à la succession que l'arrière petit-fils, Louis XV, mais le Traité d'Utrecht, mettant fin à la guerre de succession d'Espagne excluait le cumul !

Écrit par : jfv | 10/01/2018

"La mort de Philippe d'Orléans signifie la fin de sa politique." "Ainsi tout ce qui a été conçu par mon père sera détruit" s'exclame le nouveau Duc d'Orléans.
Marie Leszczynska avait sept ans de plus que Louis XV, l'infante-reine en avait sept de moins, "un équilibre est rétabli !"
L'infante-reine épouse, à l'âge de 11 ans le prince du Brésil qui deviendra roi du Portugal. Anna Maria assurera la Régence de ce pays de 1776 à sa mort en 1781.

Écrit par : jfv | 11/01/2018

La guerre de Succession d'Espagne a justement pour une des causes la question des droits de succession du duc d'Anjou sur la couronne de France. Si Philippe V montait sur le trône de France en restant roi d'Espagne, l'ensemble aurait été trop puissant. L'objectif des Etats alliés contre la France et l'Espagne est de forcer Philippe V à renoncer à ses droits ou à quitter le trône d'Espagne.

Écrit par : Frédéric Dubuisson | 11/01/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.