Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2021

Roman vrai d'un Coup d'Etat

La nuit des aventuriers

Nicolas Chaudun

éditions Plon

 

2 décembre 1851 : le Prince- Président ne veut pas quitter le pouvoir. Il refuse la disposition constitutionnelle qui ne lui permet pas de se représenter à la présidence de la République.

Nicolas Chaudun considère que ce Coup "scellait la faillite manifeste des élites". N'est-ce pas parce que les travailleurs se sont sentis trahis en 1848 qu'ils se sont peu mobilisés ? "Hugo l'humaniste avait appuyé de son talent la suppression des ateliers nationaux" ; "5500 morts parmi les insurgés, sans compter les détentions ni les déportations à Cayenne ou en Algérie".

Ou parce que, face à l'armée ils ne pensaient pas pouvoir bloquer le succès de l'opération ?

"Ce fut bien le républicain Cavaignac qui culbuta comme des Bédouins les émeutiers de juin 48."

En 51 : "-Croyez-vous qu'on va se faire tuer pour vous conserver vos 25 francs ?"

- le député Alphonse Baudin ainsi interpellé au pied d'une barricade:"Voyez comment on meurt pour 25 francs"

Je trouve que son action est la plus belle réponse que l'on puisse faire à l'anti-parlementarisme, et j'y pense chaque fois que je passe dans la petite rue qui porte le nom de Baudin. Mais combien de Français s'en souviennent ?

Bilan de la répression contre les opposants au Coup : 1000 morts, 30 000 arrestations, 10 000 déportés en Algérie ou en Guyane.

"La captation du pouvoir s'est opérée par la poigne d'aventuriers, d'affairistes, d'ambitieux, de renégats."

"L'exercice du pouvoir, c'est de mentir à bon escient ; l'idéalisme au pouvoir, c'est de croire à ces mensonges"

"La dictature était inéluctable. Les Français la préféraient à l'anarchie"

"Il faisait rire ; tout à coup il fit trembler" (Victor Hugo)

17:12 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.