Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2020

Confidentiel

Archives secrètes des armées

Fabrice d'Almeida

Gallimard / Ministère des Armées

 

De 1852, le classement des algues bretonnes,  à 1978 l'Amoco Cadiz, l'historien Fabrice d'Almeida présente plus de soixante séquences qui nous éclairent sur le rôle des forces militaires en France pendant un siècle à partir d'archives qui furent classées "confidentiel", "secret et même "très secret"...

Ces archives inédites révèlent l'isolement diplomatiques de la France dans sa stratégie coloniale en Afrique.

Les photos du pique-nique du Maréchal Joffre, alors Chef d'état-major de l'armée française,  avec le roi d'Italie Victor-Emmanuel III en 1915 sont surprenantes.

Pendant la première guerre mondiale, les femmes deviennent des artistes du camouflage maritime.

"La guerre des partisans était un condensé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. C'est pour cette raison que l'armée a collationné ces documents qui, avec d'autres exactions constatées, pouvaient entraîner la constitution de poursuites devant les tribunaux militaires."

"D'une part le 5ème bureau voulait gagner le coeur des populations. Mais, d'autre part, le 2ème bureau et l'armée d'active pratiquaient déjà une politique de torture de masse et d'exécutions sommaires pour semer la terreur au sein des populations."

"Les archives conservées au service historique de la Défense montrent comment une pratique systématique de liquidations sommaires fut organisée. L'exécution de chaque innocent cause l'apparition d'un nombre dix fois supérieur de gens hostiles." "Les exactions finirent par ruiner la légitimité même de l'action militaire et conduisirent à une défaite politique dont officiers et soldats mirent longtemps à se relever."

 

"Espionner c'est prévoir"

 

 

 

 

07:59 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.