Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2022

guerres photographiées

Photographies en guerre

musée des Invalides, Paris

jusqu'au 24 juillet

 

La photographie la plus ancienne des 300 photos exposées a été prise à Rome en 1849 alors que le corps expéditionnaire français vient rétablir le Pape dans sa souveraineté.

En 1854, c'est la guerre de Crimée, guerre entre la Russie et ses cosaques, très photogéniques, et l'empire ottoman qui se disputent le territoire de l'actuelle Roumanie. Deux ans plus tard c'est le siège de Sébastopol.

Il y a également des photos de la guerre civile américaine.

La France n'est pas oubliée avec les portraits photographiques des militaires partant faire la désastreuse guerre de 70, puis des photos de la Commune de Paris.

La photographie devient à ce moment là un nouveau moyen d'information, et de dénonciation des exactions. Nous dirions aujourd'hui "crimes de guerre".

Viennent ensuite des photos des guerres coloniales : exécutions des insurgés cipayes, guerre de l'opium, conquête de l'Ouest africain, violences contre les Toucouleurs, guerre des Britanniques contre les mahdistes pour le contrôle du Soudan.

Avant la première guerre mondiale nous avons les photos de la guerre russo-japonaise et la conquête de la Libye par l'armée italienne.

La 1ère guerre mondiale est l'occasion de l'utilisation des photographies aériennes. Les Américains disposent de "cameras guns" embarquées sur leurs avions.

La guerre d'Espagne voit l'essor du photojournalisme.

L'exposition se termine par l'Indochine, le Vietnam...et les bombes d'Hiroshima et Nagasaki puis l'Algérie, la Centrafrique et le Liban qui donne à la guerre une dimension intemporelle.

 

 

08:16 Publié dans photo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photos

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.