Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2018

l'art de l'affiche

Loupiot

Peintre en affiche

à la bibliothèque Forney

Hôtel de Sens (Paris IVe)

jusqu'au26 mai

 

Loupiot commence sa carrière d'affichiste en 1913, et la termine magistralement en 1962. Entre les deux guerres il est un des plus brillants représentants de l'affiche "art déco". Après guerre, il épure son style géométrique de manière synthétique. Son lettrage tend vers la simplification et même le dépouillement. L'artiste cherche l'image forte minimale. Son affiche pour le parfumeur Coty en est la parfaite illustration,  un chef d'oeuvre de beauté et de nouveauté.

Mais Loupiot a eu des clients moins discutables que le collaborateur Coty :Peugeot, Firestone,  les peintures Valentine, le thé Twinning, toutes les marques du groupe L'Oréal,  et surtout Saint-Raphaël et Nicolas dont son livreur stylisé a été longtemps l'emblème de la marque.

L'exposition est présentée dans le cadre magnifique de l'hôtel de Sens, de style Renaissance, entre la Seine et le Marais.

 

 

 

20:41 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo

31/12/2017

Paris, la nuit

Les nuits parisiennes

du Palais-Royal au Palace

Exposition à l'hôtel de ville de Paris

entrée, gratuite, rue Lobau (à l'arrière de l'entrée principale)

jusqu'au 27 janvier

 

Plus de trois cent tableaux, photos, décors, films, journaux sur le thème de la nuit parisienne, et surtout de la fête à Paris, la nuit, même s'il est également question des mauvais garçons qui profitent de l'obscurité pour faire leurs mauvais coups.

Depuis le XVIIIe siècle, quand le Régent fait du Palais-Royal un lieu de plaisirs, jusqu'au XXe siècle avec le fameux Palace, haut lieu de la "branchitude", en passant par les guinguettes et les bals populaires.

Spécial nostalgie...

 

 

08:37 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo

18/12/2017

Année érotique

1932, année érotique

Musée Picasso de Paris

Jusqu'au 11 février

 

J'ai déjà parlé du musée Picasso, récemment rénové. Il se trouve dans un hôtel particulier du Marais. Il présente actuellement, en plus de cinq mille oeuvres habituelles, en partenariat avec la Tate Modern Gallery de Londres, le travail de l'année 1932, centré sur Marie-Thérèse Walter. "Le rêve" qui sert d'affiche à l'exposition exprime bien le fantasme du peintre qui voudrait qu'il soit celui de son modèle, sa maitresse. Un formidable exemple du lien entre vie et création. 

Le travail est présenté chronologiquement, mois, par mois, ce qui permet de voir la progression artistique.

 

08:47 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo

09/12/2017

Goscinny au musée d'art du Judaïsme

Au - delà du rire

musée d'art et d'histoire du Judaïsme

71 rue du Temple, Paris IVe

 

Je ne m'étais jamais posé la question de savoir si Goscinny était Juif. Pour moi, elle est sans objet.

Goscinny, est né à Paris d'une mère ayant fui l'Ukraine et d'un père ayant fui la Pologne. Les deux pays étant bien connus pour leurs pogroms.

René  vit son enfance puis son adolescence en Argentine. Plus tard il vivra aux USA. Cosmopolitisme qui lui donnera une grande ouverture d'esprit.

J'ai été particulièrement intéressé par les carnets de dessins de personnalités réalisés pendant la guerre. Pour survivre à New-York il gagne sa vie comme illustrateur de livres pour enfants.

Tout ça pour dire que l'exposition nous montre le talent de dessinateur de Goscinny.

Mais comme chacun sait, c'est comme scénariste qu'il deviendra célèbre. Avec Uderzo pour Oumpah-Pah, avant Astérix, avec Morris pour Lucky Luke, avec Sempé pour Le petit Nicolas, avec Tabary pour Iznogoud. Rien que du formidable où triomphe son sens de l'absurde.

Une occasion pour moi de découvrir les musée d'art et d'histoire du judaïsme dans un très bel hôtel particulier du Marais.

 

18:24 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo

17/09/2017

40 expositions de photographie

Les rencontres de la photographie

Arles

Jusqu'au 24 septembre

 

L'avantage d'aller en Arles en septembre, pour des expositions qui commencent début juillet, c'est qu'il y a moins de monde, et surtout qu'il y fait moins chaud.

L'inconvénient, c'est que plusieurs expositions sont déjà closes.

Je préfère "Visa pour l'image", à Perpignan, car le photojournalisme me "parle" beaucoup plus. Mais certaines expositions d'Arles auraient tout à fait leur place à Perpignan, comme "la poétique de l'humain", "Monsanto", "Iran année 38"...

Indépendamment des photos, il y a les lieux où elles sont exposées. Les anciens ateliers de la SNCF qui constituaient un large espace d'expositions sont maintenant largement démolis. Il faudra que les "rencontres" exploitent plus les autres espaces. Certains sont agréables, comme l'espace Van Gogh et le musée Réattu, d'autres sont absolument magnifiques comme le cloître Saint-Trophine et l'abbaye de Montmajour. Bel endroit qui pourrait accueillir beaucoup plus de deux expositions. Celle d'Audrey Tautou y est sympathique.

21:29 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expos, photos