Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2020

à table...au Moyen-Âge

à table au Moyen-Âge

Tour Jean sans peur

jusqu'au 10 mai

 

Si vous ne connaissez pas la tour Jean sans peur, ne manquez pas d'aller la visiter, en plein coeur de Paris (rue Etienne Marcel, à côté du Forum des Halles.) Ce qui reste de la demeure parisienne des Ducs de Bourgogne.

Des expositions y sont régulièrement organisées. En ce moment l'exposition porte sur la table au Moyen-Âge, avec les différences selon les classes sociales.

J'y ai appris plein de choses. Par exemple que le verre à boire s'est diffusé à la fin du Moyen-Âge.

"Dans tous les milieux sociaux, le dîneur apprécie la proximité immédiate du feu"

"Il est obligatoire de se montrer gai et aimable."

"L'échanson (service du vin) et le panetier ont la préséance sur les autres"

"Le Moyen-Âge ne connait pas d'interdit alimentaire"

"Environ le tiers des jours de l'année sont jeûnés."

Les heures des repas : dès le lever du soleil : un bol de soupe et un verre de vin ;

-petit déjeuner vers 9 heures

- entre 10 et 11 heures : "dîner"

- entre 16 et 19 heures : "souper", après le coucher du soleil

entre les deux, surtout l'été car le soleil se couche tard : un goûter.

"vin léger mais bu en abondance, jusqu'à trois litres par jour"

"le mets principal est le rôt"

la "desserte" : un fruit puis un formage

"le pain, en général non salé car le sel coûte cher ; 1 à 1,5 kilo par jour et par personne ; il représente 70% du régime alimentaire pour les salariés agricoles."

"La cannelle et le gingembre sont emblématiques de la cuisine française."

"Dans le milieu bourgeois, la tentation est grande d'égaler les puissants lors des festivités familiales"

 

07:51 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, exposition

05/06/2017

Paris, ses habitants, l'Etat, une histoire partagée

Le gouvernement des Parisiens

Exposition gratuite à l'hôtel de ville de Paris,

jusqu'au 22 juillet

 

Du XIVe siècle à nos jours la cohabitation du pouvoir central de l'Etat et des habitants de la capitale, avec des moments de tensions très fortes d'Etienne Marcel à Mai 68 en passant par la Fronde, la Révolution, les barricades de 1830, 1831, 1848,  1851,  la Commune, la Libération.

Des tableaux, des photos, des documents sur un thème majeur de l'histoire de Paris.

 

 

08:52 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : exposition, histoire

03/01/2016

Bons baisers de Paris

300 ans de tourisme dans la capitale

Galerie des bibliothèques

rue Malher (dans le Marais)

jusqu'au 31 mars

 

Le tourisme à Paris concerne des millions de voyageurs qui génèrent des milliers d'emplois.

Les aristocrates européens, puis Américains, passaient par Paris lors de leur "grand tour". La multiplication des ces "touristes" a suivi l'évolution des moyens de transports, d'abord le chemin de fer, pour les provinciaux et les Européens proches, puis l'avion, de plus en plus démocratisé. De nouvelles classes sociales viennent visiter Paris.

Deux cent gravures,  du XVIIIe siècle, affiches, en plusieurs langues,  et photos retracent cette évolution.

Paris attire par ses monuments, ses restaurants, ses musées, ses spectacles, ses possibilités de "shopping".

De quoi donner envie d'y organiser des congrès !

"L'esprit de Paris, entre luxe et bohème"...

 

08:43 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : exposition

09/03/2014

Roman d'une garde-robe

Le chic d'une Parisienne

de la belle époque aux années 30

Musée Carnavalet, Paris

 

400 pièces de la garde-robe de la "première vendeuse" d'une célèbre maison de couture + dessins et photographies, ainsi qu'échantillons de tissus,  déposés dans le cadre de la propriété intelectuelle.

La coupure de la première guerre est très nette. Les vêtements sont adaptés à la vie active des femmes. Des tissus synthétiques font leur apparition. Les chapeaux, immenses et couverts de plumes, sont remplacés par de petits "bibis" adaptés aux coiffures "à la garçonne". Le noir se répand, car la guerre, puis la grippe "espagnole" a multiplié le nombre de veuves.

Une page de l'histoire des Parisiennes...d'un certain milieu social.

 

18:06 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : exposition

18/08/2013

les "dessous" s'exposent

La mécanique des dessous

 

Musée  des arts décoratifs, rue de Rivoli, jusqu'au 24 novembre

 

 

Il y a un peu de dessous, il y a surtout tout ce qui s’interpose entre le corps et le vêtement.

 

Jusqu’au XVIe siècle, des armatures en fer, même pour les enfants, pour tenir le corps droit, car la droiture morale doit se refléter dans l’attitude corporelle.

Puis les armatures incorporent les vêtements, ou entre les dessous et les vêtements.

C’est le temps des cerceaux, des crinolines, des  « paniers »,  des faux culs, des coussinets qui mettent en valeur la poitrine.

Moins que de « dessous », il faut parler d’échafaudages !

 

Deux originalités dans l’exposition :

-        des mécanismes qui montrent « la mécanique des dessous » ;

-        la possibilité d’essayer ces cerceaux.

 

Puis revient le temps des corps martyrisés, des tailles étranglées, des corsets…

 

Concernant les messieurs, une partie de l’exposition est consacrée aux « braguettes », laissant croire à une virilité volumineuse. Uniquement réservée à l’aristocratie : la « fraise » qui se porte autour du cou, de plus en plus volumineuse, jusqu’à tomber en désuétude. Beaucoup plus tard les messieurs ont également, comme les dames, la possibilité de porter des ceintures ventrales pour affiner leur tour de taille. Moins efficace, mais moins pénible que le corset…

 

10:13 Publié dans expo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : exposition