Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2020

Avoir 20 ans à la CIA

UNDERCOVER

Amaryllis Fox

éditions JC Lattès

 

Une "couverture", c'est comme une "légende". L'invention d'un personnage fictif mais qui doit être totalement crédible. Les ennemis doivent pouvoir vérifier tous les éléments de la biographie. "Les gens, dans le monde réel, font autant semblant que dans celui des espions."

Pendant dix ans Amaryllis Fox a vécu sous de fausses identités, en particulier celle de marchande d'art ethnique, spécialiste du Moyen-Orient. Elle tentait, avec l'aide d'informateurs, de repérer les terroristes qui achetaient des armes nucléaires ou bactériologiques afin de les neutraliser avant qu'ils ne déclenchent un attentat. "Selon les estimations deux cents ogives nucléaires auraient disparu des réserves soviétiques au moment de la disparition de l'URSS".

Ce livre nous donne un petit aperçu de ses missions. La difficulté, et peut-être même l'impossibilité,  d'une vie de couple.

La naissance de sa fille mettra fin, assez rapidement et assez logiquement, à sa vie d'agent clandestin.

Les cent premières pages du livre retrace sa trajectoire : milieu aisé se déplaçant de l'Angleterre aux USA, et retour, fréquentant les écoles puis les universités les plus prestigieuses (Oxford et Georgetown), avant de passer avec brio les tests de recrutement de la CIA. "Je suis devenue espionne parce que je mise sur la paix." "Jouer un rôle nous donne l'impression d'être fort".

 

Le dernier chapitre la montre dans sa vie d'après : camps de réfugiés etc. mais sans nous dire quels étaient alors la source de ses revenus.

 

"Le terrorisme est un jeu psychologique fondé sur l'aggravation du danger. Ce n'est pas la dernière attaque qui fait peur aux gens. Mais la prochaine."

"Nous faisons semblant les uns et les autres d'être féroces et terribles pour cacher que nous sommes tous rongés par la peur."

 

 

08:44 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : espionnage

21/07/2015

polar sur le nucléaire iranien

Un agent nommé Parviz

Naïri Nahapétian

éditions de l'aube, collection "l'aube noire"

 

L'accord qui vient d'être signé avec l'Iran rend ce roman d'espionnage très actuel. Il est vrai qu'il n'est sorti que depuis quelques mois.

Naïri Nahapétian, journaliste née en Iran, d'origine arménienne comme son nom le laisse deviner, a déjà écrit deux polars, publiés en Points Policier. J'ai déjà parlé dans ce blog de "Qui a tué l'ayatollah Kanuni".

L'action se passe  entre Paris et Téhéran. La France suit  l'action de près, par l'intermédiaire d'une jolie policière d'origine iranienne,  mais n'a pas d'agent sur place, contrairement à la CIA et à...Israël.

D'après l'auteur, la capacité nucléaire de l'Iran vient du Pakistan, avec le soutien de la Russie et la complicité de la Chine.

Rappel de "l'Iran Gate" : pendant la guerre contre l'Irak, les USA fournissaient secrètement des armes à l'Iran. En Afghanistan, l'Iran et les USA misaient sur le même homme : le fameux commandant Massoud.

 

"Le guide Khamenei a déclaré que l'usage de la bombe atomique serait anti-islamique. Ils ont tous les éléments nécessaires pour un essai, mais ne le feront pas afin de rester à la frontière de la bombe."

 

02/07/2013

quand les Américains espionnent les Européens

Espionnage

 

Très vexants, les Américains. Ils espionnent le Conseil de l'Union Européenne, la Commission de l'UE, mais pas le Parlement européen !

Ils ne savent donc pas que le Parlement européen a un pouvoir de codécision ?

 

Evidemment cette affaire ne fait rien pour favoriser un climat de confiance alors que s'ouvrent des négociations commerciales importantes pour l'économie mondiale.

Je ne suis pas surpris que les Américains veuillent savoir quels seront nos arguments. Mais ont-ils besoin d'écouter les débats du Conseil, ou certains hauts fonctionnaires européens pour cela ?

Quelle perte d'énergie !

Tout le monde sait que certains Etats, qui sont membres de l'Union européenne quand cela les arrange, ont les meilleures relations du monde avec les USA. Tout le monde connait les porte-parole des intérêts américains au sein de chacune des trois institutions de l'UE.

 

 Dernière annecdote : un des mes amis est à Washington actuellement, en stage au Congrès : cette affaire d'espionnage des institutions européennes n'existent pas pour les Américains : aucun media n'en a parlé, personne n'est au courant...

 

18:13 Publié dans EUROPE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : espionnage, europe