Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2009

Turquie et élections européennes : ne pas se laisser tromper

La Turquie n'est pas à l'ordre du jour

 

 L'UMP a repris le thème du refus de l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, comme De Villiers l'avait fait au moment du référendum sur le projet de Traité constitutionnel : succès de tribune assuré !

La Droite aime bien agiter des épouvantails au moment des élections.

La réalité n'est pas tout à fait conforme à cette démagogie, et la position de la Droite est plus ambigüe :

1) l'adhésion de la Turquie n'est pas à l'ordre du jour, et ne le sera pas avant, au moins,  10 ans ;

2) en matière d'adhésion tout doit se décider à l'unanimité des 27 pays, le refus d'un seul pays sera, ou serait, suffisant pour bloquer quelque adhésion que ce soit ; On imagine mal Chypre accepter l'adhésion de la Turquie qui occupe militairement un partie de son territoire ;

3) le gouvernement français n'a pas refusé l'ouverture des négociations d'adhésion : pourquoi demander à la Turquie de remplir des critères assez stricts, qu'elle n'est d'ailleurs pas à la veille de remplir, si c'est pour lui dire non le jour éventuel, lointain,  où elle y sera (serait)  parvenue, où elle ne sera (serait) plus ce qu'elle est aujourd'hui ?

4) pendant les six mois de la présidence française de l'Union européenne, les négociations se sont poursuivies comme sous les autres présidences, ni mieux, ni moins bien ;

5) le représentant de la France à la Commission européenne, l'ancien ministre UMP Barrot, n'a pas fait connaître la moindre réticence sur ce dossier ;

6) que fera, sur ce dossier, au sein de la prochaine Commission,  Barnier, tête de liste UMP en Ile de France, et qui voudrait non pas siéger au Parlement européen mais être nommé Commissaire par le Président français ?

 

N'en déplaise à la tentative de tromperie de l'UMP, l'enjeu, le 7 juin,  ne sera pas de dire OUI ou NON à la Turquie mais de choisir des élus qui pèseront pour changer d'Europe dans un sens plus progressiste.

 

08:00 Publié dans EUROPE | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : europe, turquie

07/07/2008

Droits en Turquie

UE/Turquie: La liberté d'expression doit être pleinement respectée

 

 

 

Profonde inquiétude concernant les arrestations récentes de journalistes turcs en Turquie, qui ont eu lieu dans le cadre de l'opération "Ergenekon". Il faut souligner la nécessité,  pour les autorités turques,  de respecter pleinement le principe de la liberté d'expression. Le pouvoir en place doit faciliter la tâche des journalistes dans l'exercice de leur travail.

Est-il possible d' attendre du procureur et de la justice d'évaluer cette affaire en fonction de faits concrets et de manière impartiale ?

 

Ces inquiétudes montrent l'importance de la continuation du processus des réformes en Turquie, afin de renforcer la démocratie et remplir les critères pour être membre de l'Union européenne. La Turquie, pays candidat à l'adhésion, doit consolider l'Etat démocratique et laïc.

Dans la politique, en Europe,  il ne doit pas y avoir de rôle,  ni pour l'armée, ni pour la religion.