Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2019

Le Président et les services de renseignement

Les espions de l'Elysée

Floran Vadillo et Alexandre Papaemmanuel

éditions Tallandier

 

Ce livre parle du poste de "coordonnateur national du renseignement". Contrairement à ce que pourrait faire croire le titre, et le sous-titre, il ne s'agit pas d'espions de l'Elysée. Ce poste, administratif, est tenu par de hauts fonctionnaires, ambassadeurs ou préfets. L'étude n'est pas centrée, non plus, sur "le Président et les services de renseignement", sauf pour dire, incidemment, que les Présidents successifs ne se sont jamais réellement investis sur cette question, mais ont toujours été contre la transmission de cette responsabilité vers le Premier Ministre.

Le coordonnateur du renseignement "appartient" à la Présidence, mais ne figure pas dans son organigramme, encore moins dans son cabinet.

La force du coordonnateur est qu"'il est le seul destinataire des notes de tous les services". "Cette communauté du renseignement compte six services." "La coordination n'est pas et ne doit pas être un service opérationnel"

Aux USA, il y a seize agences de renseignement. Contrairement à son homologue français, le coordonnateur américain a une autorité budgétaire, ce qui change beaucoup ses relations avec les agences.

"Nous ne manquons pas de données ni de métadonnées mais nous manquons de systèmes pour les analyser." "L'anticipation n'est plus envisageable sans un moteur algorithmique au centre des flux de données."

 

Les deux auteurs enseignent à Sciences-Po. La lecture de leur livre est malaisée en raison des nombreuses notes qui renvoient à la fin du livre, sans parler du foisonnement des sigles et acronymes, trop nombreux pour être mémorisés, et qu'il faut aller chercher également en fin d'ouvrage.

 

 

"L'accès au décideur ultime définit les poids de l'acteur"

"Ces milliers de jeunes Français qui récusent leur appartenance à la République, qui se sentent moins Français que leurs grands-parents qui eux ne l'étaient pas."

"un milieu où chacun pense qu'il est le seul à travailler et que les autres n'y connaissent rien."

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.