Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2020

Un rebelle syrien non islamiste

Juste parmi les hommes

François Dupaquier

éditions Fayard

 

François Dupaquier est un "humanitaire",  spécialiste de la réponse humanitaire des zones de conflit.

Dans son roman, il met en scène une jeune journaliste, ancienne de l'action humanitaire. Elle croise la route d'un jeune Syrien, rebelle mais se battant également contre les islamistes. "Plongés dans l'obscurantisme religieux." "Les mouvements révolutionnaires laïcs sont devenus la cible de l'Etat islamique."

"Les djihadistes étrangers affluent par centaines. Seuls les rangs puissants des groupes radicaux, financés par les pays du Golfe,  peuvent les nourrir."

"La Turquie soutient les groupes proches des "Frères musulmans", le Qatar et l'Arabie saoudite arment des groupes salafistes."

Les atrocités du régime syrien nous sont rappelées. Les rebelles syriens non islamistes étaient, au départ, soutenus par la CIA, avant que le Président américain ne s'en désintéresse. Ils sont alors devenus complètement dépendant de la Turquie qui a pour principale obsession l'écrasement des Kurdes.

Les deux jeunes gens cherchent à savoir qui fournit au régime les armes chimiques interdites. Les Russes sont prêts à tout pour les empêcher de remonter la filière.

Ils tentent également de suivre la piste de l'aide américaine.

 

"Diviser l'Europe dans le climat politique mondial actuel est une folie. Tout ce travail d'union des peuples européens depuis la Seconde guerre mondiale est en train d'être balayé par la bêtise humaine."

"Seuls 30% des fonds sont utilisé pour l'achat de nourriture, le reste étant principalement dépensé en transport."

 

19:09 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar, syrie

22/07/2020

De la Macédoine à la France

L'odyssée d'Hakim

3. De la Macédoine à la France

Fabien Toulmé

éditions Delcourt / encrages

 

Troisième, et dernier, tome de Fabien Toulmé qui raconte les dernières étapes du voyage d'Hakim, parti de Syrie, où il avait une pépinière, mais où il était menacé par la dictature, aujourd'hui en France, en passant par la Jordanie, la Turquie, la Grèce, et pour ce troisième tome, la Macédoine, la Serbie, la Hongrie (le pire accueil), l'Autriche, la Suisse. un voyage de trois ans.

Bien entendu, quand il arrive en France, les problèmes, logement, travail,  sont loin d'être réglés. Son jeune fils dans les bras complique un peu les choses, mais lui attire spontanément la sympathie.

Un récit touchant, profondément humain.

 

 

08:44 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, immigration, syrie

10/05/2019

CIA, pétrodollards et Djihad

La guerre de l'ombre en Syrie

Maxime Chaix

éditions Erick Bonnier

 

Depuis le début du soulèvement en Syrie, les "experts" et la presse nous expliquent qu'il y a ( avait ?) deux sortes de rebelles : d'un côté les islamistes djihadistes et de l'autre l'"Armée Syrienne Libre" composée de militaires hostiles à Assad.

Maxime Chaix réfute cette distinction en affirmant que l'ASL "sert en fait de forces d'appui et de sources d'armes, de fonds et de combattants à la nébuleuse djihadiste.", "essentiellement financée par les pétromonarchies".

"Les puissances de l'OTAN soutenaient la nébuleuse djihadiste par l'entremise de l'ASL. Les "rebelles modérés" n'auraient été qu'un "alibi."

"L'Etat islamique" n'aurait été que "la réponse saoudienne à l'influence iranienne."

"L'administration Bush déléguera à ses alliés saoudiens le financement de réseaux islamistes sunnites à travers le Moyen-Orient afin d'y refouler l'influence iranienne."

L'idée était de "créer une sorte de barrage sunnite pour empêcher la continuité territoriale entre l'Iran et le Hezbollah libanais", de "couper le Hezbollah de ses sources d'approvisionnement en armes venant de l'Iran via l'Irak et la Syrie."

Obama craignait "le renversement de Bachar el-Assad sans aucune alternative politique viable et modérée", avec "un risque de génocides des minorités."  "Obama a mis en priorité le contre-terrorisme en Syrie au détriment des tentatives de forcer le président Bachar el-Assad à quitter le pouvoir." Ce qui entraîna "de profonds désaccords entre la royauté saoudienne et Obama." Obama refusa "de livrer des missiles sol-air à la rébellion de peur qu'ils n'équipent des groupes terroristes."

N'y a-t-il vraiment, comme l'affirme l'auteur, aucune opposition non islamiste en Syrie ? Pas de "société civile" ?

Il ne mentionne à aucun moment la lutte des Kurdes, appuyés par les Américains, à la fureur du président turc.

 

 

 

08/10/2018

Devenir un réfugié

L'odyssée d'Hakim

Fabien Toulmé

 1) de la Syrie à la Turquie

éditions Delcourt

 

Un jeune Syrien, Hakim,  raconte à Fabien Toulmé, auteur de BD,  son périple, de la Syrie à la France. Dans ce premier tome, il raconte pourquoi et comment il a été obligé d'abandonner son entreprise horticole et de pépinière dans la banlieue de Damas. Sa vie avant 2011, les "évènements" cette année là. L'escalade de la violence. Première étape : Beyrouth, puis la Jordanie, comme beaucoup de Syriens fuyant la guerre. Trop nombreux pour pouvoir trouver du travail. Tentative de trouver une vie meilleure en Turquie, à Antalya puis Istanbul.

"Jamais je n'aurais imaginé que ça m'arriverait, et je me rends compte que n'importe qui peut devenir un "réfugié". Il suffit que ton pays s'écroule. Soit tu t'écroules avec, soit un pars." (Hakim)

Une BD qui nous aide à comprendre.

 

 

08:53 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, syrie

19/04/2017

Syrie, notre histoire

Le miroir de Damas

Jean-Pierre Filiu

éditions La Découverte

 

La Syrie est un des rares thèmes de relations internationales présent lors de la campagne des élections présidentielles. Soit directement (quelle attitude avoir à l'égard de Moscou...et de Trump ?), soit indirectement (les réfugiés). Les prises de position de Fillon, Le Pen, Mélanchon ont été "interpellantes" 

La population syrienne est estimée à 22 millions de personnes. Officiellement, la guerre de l'armée du régime et de ses alliés a déjà fait un demi-million de tués et deux millions de blessés. La moitié des habitants ont  été obligés de fuir leur domicile. Cinq millions se sont réfugiés à l'étranger.

"Les révolutionnaires qui se sont soulevés en 2011 étaient persuadés de la chute imminente du régime et ce fut sans doute leur plus grave erreur. Le monstre jihadiste est né sur le terreau de la dictature et il faut abattre celle-ci pour terrasser celui-là."

Mon père ayant fait son service militaire, comme infirmier, à Damas, je n'ignorais pas le lien historique entre la France et la Syrie. Jean-Pierre Filiu, professeur d'histoire, rappelle ce passé commun, et les erreurs commises, y compris par le général De Gaulle. Sans parler des présidents Mitterrand, Chirac et Sarkozy.

Importance historique de la Syrie, puisque "c'est en Syrie que le christianisme a commencé de s'émanciper du judaïsme comme culte religieux et pratique sociale." C'est en Syrie qu'ont été "posé les fondations de l'Eglise maronite."

"C'est en Syrie que Mohammed s'est vu, pour la première fois, attribuer le "sceau de la prophétie." Et c'est à Damas que sont exposées les dépouille d'Hussein, martyr du chiisme , amenant un flux soutenu de pèlerins iraniens. 

Un chapitre est  consacré au génocide arménien organisé par les Ottomans jusqu'à Diyarbakir. "Les Arméniens de Syrie sont dès marqués par les reculs successifs de la France face à la Turquie et par les transferts de populations qui en résultent vers Alep et Damas."