Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2023

Karma rouge sang

Rouge Karma

Jean-Christophe Grangé

éditions Albin Michel

 

Mai 68 : Paris puis Calcutta, Bénarès et Rome.

Nicole, Hervé et Jean-Louis sont impliqués, à des titres divers, dans "les évènements" de mai 68. Ils sont de gauche, tendance "Charléty" et ils espèrent que Pierre Mendès-France va y prendre la parole. Mais pendant ce temps une amie étudiante est sauvagement assassinée et laissée dans une position de yoga. Et bientôt une deuxième.

Jean-Louis puise dans ses économies et ils partent pour Calcutta, persuadées d'y retrouver l'assassin.

Le portrait que l'auteur donne de Calcutta puis de Bénarès est à dégouter d'aller y faire du tourisme.

Les pratiquant(e) de yoga seront probablement scandalisé(e)s de voir leur pratique ramenée à celles d'une secte sanguinaire.

 

"La violence sans rime ni raison. L'obscure satisfaction de tout casser, comme ça , pour rien. Et la jubilation infantile d'avoir fait mouche comme au chamboule-tout"

"Alors que l'hindouisme et le bouddhisme aspirent à la libération de l'âme par l'ascèse, le tantrisme inclut dans ses pratiques les fonctions humaines les plus prosaïques, comme l'activité sexuelle. ses adeptes pensent qu'en faisant l'amour on peut réveiller une énergie primordiale."

"la violence est une réponse qui se passe de question"

 

08:17 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar

17/07/2023

Kidnappé

Deux nuits à Lisbonne

Chris Pavone

Série noire / Gallimard

 

Pour une fois qu'Ariel accompagne son mari, il disparait !

Un roman aux nombreux rebondissements, donc difficile à raconter sans gâcher le plaisir des lecteurs.

Pourquoi la CIA est sur l'affaire ? La sécurité des USA est elle menacée ?

Sachez qu'en toile de fond se pose la question du viol par un riche puissant persuadé de son impunité.

Le roman se moque sans tendresse des riches Américains et de leurs épouses dont l'unique occupation semble être de dépenser l'argent gagné par les maris.

Ariel qui a refusé ce système a toute notre sympathie.

 

08:23 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar, viol

13/07/2023

Ce qui est dissimulé

Obscuritas

David Lagercrantz

éditions Harper Collins Noir

 

David Lagercrantz doit sa renommée aux tomes 4, 5 et 6 de Milenium.

Dans Obscuritas il met en scène une jeune policière d'origine chilienne, Micaela Vargas et un psychologue de haut vol.

Un arbitre de foot est assassiné après un match. C'était un réfugié Afghan ayant fui les talibans. Demande d'asile appuyée par la CIA.

En fouillant son passé les deux enquêteurs découvrent qu'il n'était pas ce qu'il disait être, et, à la fin,  les coupables de l'assassinat...

 

"les compliments qui ont prise sur nous sont en proportion inverse de ceux que nous méritons"

"la musique était considérée comme menant à la débauche. Les talibans ont détruit des instruments, des cassettes et des disques dès le premier jour de leur prise de pouvoir." "C'est un héritage du wahhabisme d'Arabie saoudite. Les Saoudiens ont interdit la musique dès 1978. Khomeini a fait la même chose en Iran après 1979. La musique était considérée comme une tentation du diable."

"la guerre contre la musique avait fait rage avec une obscure folie à l'automne 1997, juste après la prise de Kaboul par les talibans, à l'automne 1996."

"je crois que cette volonté de détruire ce qui demeure hors d'atteinte n'est, en général, qu'un noir désir qui nous habite en secret. Mais parfois un système est créé pour le légitimer. Notre désir de destruction se voit étayé par une construction idéologique, et c'est là que les choses peuvent vraiment mal tourner."

 

 

 

08:18 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar

03/07/2023

Sao Paulo 2003 / 2018

BRAZILIAN PSYCHO

Joe Thomas

éditions du Seuil / "cadre noir"

 

"une oeuvre de fiction assise sur des faits"

Une enquête policière sur l'assassinat du directeur de la British School. Un homosexuel agressé et tabassé en rentrant chez lui.

"les détails horribles et répugnants des scènes de crime sont inspirés de crimes réels"

"Le Brésil demeure le pays le plus mortel au monde pour les trans."

"l'argument de Bolsonaro c'est que son gouvernement va mettre fin, spécifiquement, au genre de crimes de haine que son gouvernement veut à l'évidence encourager."

Une myriade de personnages : deux policiers intègres, un ex-agent de la CIA, un enfant des rues, l'assistante de l'ex maire de gauche.

La vie dans la favela, la vie des riches dans les résidences luxueuses. La corruption..."ce qui est lié à la violence, c'est la corruption"

"Les entreprises du BTP revendent les matériaux  qui leur sont fournis par l'Etat aux plus offrants, puis achètent ce qu'il y a de moins cher pour les constructions sociales." Les matériaux de qualité  sont utilisés  pour des résidences de luxe, ailleurs."

Les actions se passent sous les présidences du Parti des Travailleurs (Lula puis Dilma) que le romancier n'épargne pas. Le roman se termine avec la victoire de Bolsonaro. Le livre est sorti cette année en France, il y a deux ans au Brésil. Quand il a écrit son livre, l'auteur ne savait pas que Bolsonaro ne serait pas réélu.

 

"ça ne coûte pas bien cher de donner l'impression à des paquets de connards désespérés qu'ils sont des gens spéciaux"

"on ne changera pas les mâles, et, grâce à l'Eglise on leur a rabâché pendant des années que la contraception était amorale. Il sont trop excités pour faire attention, trop stupides pour penser aux conséquences, et trop impatients pour attendre les bonnes périodes."

 

08:26 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar, brésil

07/06/2023

Fred Vargas envoie Adamsberg chez Chateaubriand

Sur la dalle

Fred Vargas

éditions Flammarion

 

La "dalle" c'est un dolmen. Pour mieux réfléchir et résoudre son énigme Adamsberg n'hésite pas à s'y allonger, pour laisser ses "bulles" d'idées remonter à la surface.

Meurtres en série, fausses pistes, le lecteur ne connaitra le coupable qu'après cinq cent pages. Un vrai suspens à suivre le commissaire aux méthodes peu orthodoxes.

Le roman est en tête des ventes, et cela me semble assez justifié.

 

"il connaissait sa réputation, ce qu'on lui reprochait comme ce qu'on admirait, le désordre de sa logique, les sentiers sinueux et inusités qu'il empruntait,  ses cheminements qui pouvaient demeurer des énigmes."

"la Bretagne, ce pays de rébellions éternelles et des répressions impossibles" (Alexandre Dumas)

 

20:40 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar