Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/12/2022

En Géorgie

La baignoire de Staline

Renaud S. Lyautey

Seuil / cadre noir

 

Les Géorgiens se sentent très proches des Ukrainiens. Comme en Ukraine la Géorgie a deux régions séparatistes, aidées par la Russie, avec présence militaire russe : l'Abkhazie et l'Ossétie. Les politiciens tentés par un rapprochement avec l'Union européenne sont contrés par les forces pro-russes. La Géorgie a manifestement servi de terrain d'essai à Poutine, avec la bénédiction de Nicolas Sarkozy, alors président de la République française qui assurait la présidence tournante de l'UE. Un remake des accords de Munich, Sarko assurant le rôle de Chamberlain, sans les scrupules de Daladier. Hitler ne s'était pas contenté des Sudètes, Poutine ne se contenterait pas du Donbass. Il rêve de reconstruire l'Empire russe.

La Géorgie est la terre natale de Staline...et de Béria, chef du KGB ! Staline avait fait construire un ensemble balnéaire important en marge duquel Staline s'était fait construire un immense palais dans lequel se trouvait la baignoire du dictateur, volée pour être revendue par des habitants qui manquent de tout.

 

"En Russie, encore aujourd'hui, la question du legs historique de l'URSS est un enjeu national. Des groupes d'historiens s'affrontent quotidiennement. Et le pouvoir russe actuel, à l'évidence, se considère comme le dépositaire de ce legs. Au prix des pires travestissements. On réécrit l'histoire. On réhabilité Staline. Et on veille à ce que nul n'écorne les épisodes les plus glorieux de la guerre froide."

C'est un polar, donc il y a des meurtres et une enquête.

Renaud S. Lyautey est diplomate et fut ambassadeur en Géorgie. Il nous fait visiter le pays.

 

"la frontière invisible entre les empires perse et ottoman".

"A la violence des moeurs caucasiennes répondait une nonchalance orientale."

"un peuple solidement campé sur ses deux jambes depuis la nuit des temps, qu'aucun envahisseur - qu'il fût byzantin, persan, arabe, turcs ou russe - n'était jamais parvenu à déloger, ni même à assimiler."

"Quand les Russes ont entamé la conquête des nations du Caucase aux dépens des Persans, au début du XIXe siècles, ils ont , en quelques sorte, découvert le Sud."

"La criminologie, même dans les versions les plus modernes , était une science de l'échec. Certes, on finissait presque toujours par deviner ce qui s'était passé. Avec un peu de chance, on arrêtait même des suspects. Mais on ne faisait pas revenir les morts."

 

07:45 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar, géorgie

26/12/2022

Espions à la retraite

L'espion qui aimait les livres

John le Carré

Seuil

 

John le Carré est décédé il y a deux ans, à l'âge de 89 ans. Son plus jeune fils,  Nick Cornwell, a retrouvé le manuscrit non publié de "L'espion qui aimait les livres", et a considéré que cette oeuvre méritait d'être publiée.

"L'espion qui aimait les livres" présente une caractéristique inédite pour un roman de le Carré : il décrit un service divisé entre plusieurs factions politiques, pas toujours bienveillant envers ceux qu'il devrait protéger, pas toujours très efficace ou attentif, et en fin de compte, plus très sûr d'arriver à se justifier lui même. Dans "l'espion qui aimait les livres", les espions britanniques ont, comme beaucoup d'entre nous, perdu leurs certitudes sur ce que représente leur pays et sur leur identité véritable." (Nick Cornwell)

L'espion à la retraite aime les livres,  se rend à toute heure dans la petite libraire du village qui vient d'être reprise par Julian qui a abandonné son job lucratif à la City.

Comme, je suppose, tous les retraités il se souvient de quelques actions d'éclat de sa vie active, en particulier avec son épouse qui était également sa collègue.

 

"Au fil du temps, il en venait à considérer tout le clan, satellites inclus, comme uni non pas par les secrets qu'ils partageaient mais par les secrets qu'ils se cachaient les uns aux autres"

08:24 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar, espionnage

13/12/2022

Une ado n'est pas rentrée

Le carré des indigents

Hugues Pagan

éditions Payot / Rivages / Noir

Grand Prix de littérature policière

Prix noir de l'Histoire

Prix Landerneau du Polar

 

Surprenant que le prix noir de l'Histoire soit attribué à un roman ont l'action, les actions, se déroulent en 1973. En fait l'inspecteur de police qui enquête a fait partie de l'armée en Algérie, dans les Aurès, et il ne s'en est pas remis.

"Les guerres coloniales ne sont pas des guerres, ce sont tout au plus des opérations de basse police où les populations paient le prix fort.

Malheureusement, l'enlèvement d'une adolescente n'est pas cantonné au domaine de la fiction.

Pas question de ne suivre que la piste de l'assassinat car d'autres affaires ne peuvent être délaissées. Y compris la disparition d'un clochard. Suite à une bavure policière ? La police doit affronter la misère humaine,  c'est "Le carré des indigents".

 

"Dans la pénombre, le Bunker (le commissariat de police) revêtait des atours maléfiques. On devinait bien qu'il s'agissait du dernier rempart, abrupt et solitaire, contre le désordre et la colère à venir, qu'il était avant tout destiné à faire peur, à contenir ceux que l'on craignait presque autant que les Rouges : les pauvres." "La justice, c'est pas pour les pauvres".

 

 

08:09 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar

05/12/2022

Prix du Quai des Orfèvres 2023

Fils de personne

Jean-François Pasques

éditions Fayard

 

Chaque année le prix du Quai des Orfèvres met en avant une spécialité de la police. Cette année c'est une psychologue qui vient aider les policiers. D'abord réticents face à ce qu'ils considèrent comme une ingérence dans leurs enquêtes, ils découvrent vite l'aide qu'elle peut leur apporter.

Le thème de cette année est la naissance "sous X". Malgré la généralisation de la contraception et la légalisation de l'interruption de grossesse, il reste de nombreuses naissances "sous X", avec, parfois, des répercussions psychologiques qui peuvent amener certains d'entre eux entre les pages d'un roman policier.

 

"Tout grand lecteur compulsif avait sa PAL : sa Pile à Lire, une pile ne diminuant jamais, toujours alimentée , parce qu'elle était en quelque sorte à la lecture ce que le désir était au plaisir."

"les flics sont de grands optimistes, ils prévoient toujours le pire en espérant le meilleur."

 

 

08:33 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar

30/11/2022

Afrique du Sud aujourd'hui

Cupidité

Deon Meyer

série noire / Gallimard

 

Bientôt les fêtes de fin d'année, et quelques cadeaux à trouver. Pas de risque d'erreur en offrant le dernier polar du Sud-Africain Deon Meyer, à son meilleur.

Il y a deux enquêtes qui, a priori, n'ont rien à voir, sauf qu'elles se déroulent au coeur des vignobles du Cap, et qu'elles sont confiées au même tandem d'enquêteurs. Bien entendu elles vont se rejoindre avant la fin du roman.

Jamais Deon Meyer n'avait été aussi critique à l'égard de la direction de son pays post-apartheid.

 

"Près de 20% des vignobles sud-africains appartiennent à des capitaux extérieurs, 30% sont des acheteurs internationaux."

"La pagaille causée par la captation de l'Etat, la corruption endémique dans le pays ont pour conséquence que moins d'étrangers viennent investir et plus de Sud-Africains aisés placent leur argent à l'étranger."

"Personne n'a le courage d'affirmer que le gouvernement est un nid de kleptomanes corrompus qui pille le pays jusqu'à la moelle."

"le grand défi à venir : apprendre aux ordinateurs à penser comme des humains."

 

 

07:35 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar, afrique du sud