Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/07/2020

Photos sous marines

Laurent Ballesta

Reporters sans frontières

 

Défendre la liberté de la presse est une cause juste. Reporters sans frontières publie régulièrement des albums de photos pour nous le rappeler.

En trente trois ans de plongées, Laurent Ballesta a pris des centaines de photos sous marines. Cet album nous en présente une centaine, spectaculaires, prises depuis les eaux glacées de la terre Adélie jusqu'aux requins de Polynésie.

 

09:00 Publié dans photo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photos

22/07/2020

De la Macédoine à la France

L'odyssée d'Hakim

3. De la Macédoine à la France

Fabien Toulmé

éditions Delcourt / encrages

 

Troisième, et dernier, tome de Fabien Toulmé qui raconte les dernières étapes du voyage d'Hakim, parti de Syrie, où il avait une pépinière, mais où il était menacé par la dictature, aujourd'hui en France, en passant par la Jordanie, la Turquie, la Grèce, et pour ce troisième tome, la Macédoine, la Serbie, la Hongrie (le pire accueil), l'Autriche, la Suisse. un voyage de trois ans.

Bien entendu, quand il arrive en France, les problèmes, logement, travail,  sont loin d'être réglés. Son jeune fils dans les bras complique un peu les choses, mais lui attire spontanément la sympathie.

Un récit touchant, profondément humain.

 

 

08:44 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, immigration, syrie

20/07/2020

Sur la ligne de front

Donbass

Benoît Vitkine (Prix Albert Londres)

éditions Les arènes / Equinox

 

Le Donbass est une région de l'Est de l'Ukraine, autrefois riche car minière et industrielle. "Plus d'acier que la Ruhr." Avec l'aide des armes, légères et lourdes,  de la Russie de Poutine, des séparatistes, très majoritairement russophones,  y ont proclamé leur "indépendance". "Leur "capitale" devait être prête à accueillir des délégations étrangères à n'importe quel instant, fussent-elles composées par l'arrière-ban des partis d'extrême droite et d'extrême gauche."

Le colonel Henrik Kavadze, ancien de la guerre en Afghanistan, est le chef de la police, côté loyaliste ukrainien.

L'assassinat d'un petit garçon, dénudé et poignardé au point de le clouer au sol balaie, pour le chef de la police, les morts de l'affrontement militaire. Il veut faire son travail d'enquêteur, malgré toutes les difficultés.

L'auteur, Benoît Vitkine, est le correspondant du Monde en Russie. Il a couvert la guerre dans le Donbass pour ce journal de référence.

 

"Le conflit se poursuivait de manière absurde. On se tirait dessus au canon, on s'enterrait dans des tranchées, on continuait à mourir, mais le front ne bougeait plus."

"Les anciennes infrastructures soviétiques se révélaient caduques, dangereuses, peu productives."

"Pendant que Kiev choisissait l'Europe et s'illusionnait en songeant à un futur meilleur, le Donbass avait regardé vers Moscou et cherché refuge dans le passé. L'ancienne mère patrie n'attendait que cela."

"Les militaires se livraient bel et bien à la contrebande, et les efforts de l'Etat pour lutter contre les trafics étaient symboliques. Aucune des guerres que Moscou avait menées dans la région n'y avaient échappé".

"L'héroïne afghane a toujours transité par la Russie et l'Ukraine, avant d'atterrir en Europe."

 

 

15:31 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar, géopolitique, ukraine

18/07/2020

Holodomor

L'ombre de Staline

d'Agnieszka Holland

avec James Norton et Vanessa Kinby

 

1933 : Gareth Jones, conseiller diplomatique du Premier ministre Lloyd George, devient célèbre par un entretien avec Hitler, réalisé par l'entremise de son patron. Il voudrait récidiver en allant à Moscou rencontrer Staline en personne. Il a des questions à lui poser parce que les chiffres donnés par la propagande soviétique ne peuvent pas être réels.

Bien entendu, les journalistes occidentaux doivent s'en tenir à la version officielle : la merveilleuse réussite du communisme sous la conduite de Staline.

Il décide de s'échapper pour découvrir la réalité ukrainienne. Et il découvre l'horreur. L'Holodomor, c'est 4 millions de morts en Ukraine, de faim et de froid, de 31 à 33. La météo n'y est pour rien. La faute repose sur la collectivisation à marche forcée, au détriment des paysans. Aujourd'hui, on parlerait de "crime contre l'humanité".

Ce film, monté comme un "thriller", est une leçon d'histoire sur le totalitarisme.

En second plan se trouve également le débat sur le rôle des journalistes face à la propagande. Ont-ils le droit de taire la réalité, par lâcheté, face à la propagande que certains appellent aujourd'hui les "réalités alternatives" ou les "fake news" ?

Le héros est un lanceur d'alerte avant l'heure. Mais qui se soucie du sort de l'Ukraine quand le danger nazi est à nos portes ? Gareth Jones sera assassiné deux ans plus tard...

 

19:07 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinéma

15/07/2020

Mientras dure la guerra

Lettre à Franco

de Alejandro Amenabar

avec Karra Elejade

en VOD

 

Le film est sorti en France en mars de cette année. Aucune chance en salles,  en raison du Covid 19 ! La VOD nous donne la possibilité de le voir dès à présent.

L'action se passe pendant l'été 36. Le célèbre écrivain Miguel de Unamuno est recteur de l'université de Salamanque. Républicain, il supporte mal l'instabilité de la IIe République espagnole et  soutient  la rébellion militaire, avec la conviction que celle-ci va rétablir l'ordre. La République le destitue de son poste de recteur. Il devient, malgré lui, une "prise de guerre" des insurgés qui lui restitue son poste de recteur de l'université.

Il est déstabilisé quand Franco devient monarchiste et ultra catholique. Comme d'autres  sont tout autant perturbés au sein de la junte militaire. C'est que Franco a besoin d'alliés pour s'imposer comme chef de la junte, comme "caudillo", sur le modèle allemand. Des Allemands qui organisent un pont aérien pour amener sur le sol espagnol les troupes marocaines de Franco.

Quand ses amis les plus proches sont arrêtés, et éliminés, il est en plein désarroi face à la barbarie, en plein conflit intérieur. Il se rend compte qu'il est impossible d'opposer la force de l'esprit à la la force brute.

Il tente de démontrer aux fascistes le paradoxe de leur slogan "Viva la muerte" qui signifie en fait "mort à la vie", pour conclure, sous les huées : "vous vaincrez, mais vous ne convaincrez pas". 

 

 

 

08:04 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinéma