Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2017

Middle West, années 50

Indignation

Philip Roth

nrf Gallimard

 

L'indignation, c'est celle d'un étudiant américain parti dans une université de l'Amérique profonde pour s'éloigner un peu de son père, un peu trop envahissant. 

Marcus est indigné, lui qui est athée,  d'avoir l'obligation,  pour avoir son diplôme universitaire,  d'assister aux sermons hebdomadaires prononcés par divers religieux. Obligation qui ne sera abolie qu'en 1971...

L'université pour lui c'est également la découverte de la sexualité (orale) dans une Amérique pudibonde, surtout dans ces années 50, années de la guerre de Corée, avec la hantise d'aller s'y faire tuer.  

Un roman "d'apprentissage" sur "La façon terrible, incompréhensible dont nos décisions les plus banales, les plus fortuites, voire comiques, ont les conséquences les plus totalement disproportionnées."

 

08:16 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature, amérique

13/06/2017

Dans les coulisses d'une campagne présidentielle folle

Le journal du OFF

Scénario : Renaud Saint-Cricq et Frédéric Gerschel

Dessin : James

Couleurs : Nicolas Vial

éditions Glénat

 

Le principe du "off" ("off the record" = pas enregistré) est bien connu des politiques et des journalistes : "ça reste entre nous", "bien sûr on ne s'est pas parlé", "du moment que vous ne me citez pas"... Le Canard enchaîné est le spécialiste de ces confidences anonymes. Les auteurs de ce petit livre sont des journalistes du Parisien/ Aujourd'hui en France. Les deux anciens présidents Sarkozy et Hollande ont la réputation d'avoir été de grands pourvoyeurs de tous les journaux.

Les journalistes affirment : "tout ce qui concerne la politique et la campagne est vrai". L'originalité de la démarche est d'avoir mis ces textes en BD.

 

"Juppé déteste les campagnes électorales : rabâcher toujours la même chose, se justifier, pour lui, c'est du temps perdu."

"Hollande pense qu'il va se présenter. Il pense pouvoir empêcher Mélenchon et les Verts de se présenter en exigeant des maires de gauche qu'ils refusent leur parrainage."

"La sortie du livre ("Un président ne devrait pas dire ça") l'a foudroyé sur place" ; "Pour la première fois de son mandat, Hollande a perdu le sens de l'humour" ; "Sa candidature, Ségolène et leurs quatre enfants sont clairement contre depuis des semaines. Ils lui disent de renoncer."

"Si je perds, j'arrête la politique. Mais la politique, c'est comme la drogue. L'aiguille, faut la retirer progressivement." (Sarkozy)

"La politique c'est le concentré de la nature humaine avec ses grandeurs et ses bassesses." (Luc Chatel)

"Marine Le Pen, c'est Trump sans le talent" (Sarkozy)

"Je vais m'organiser pour passer du petit au grand bassin" (Benoît Hamon)

 

 

16:16 Publié dans vie politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, politique

12/06/2017

Berlin 1904/2014

La robe de Hannah

Pascale Hugues

éditions "les arènes"

 

Journaliste française en poste à Berlin décide de partir sur les traces des femmes et des hommes ayant habité "sa" rue depuis sa construction au début du XXe siècle.

A travers leurs histoires, c'est tout un pan de l'histoire de Berlin, et donc de l'Allemagne, qui nous est donné à voir : la crise économique des années 30, la montée du nazisme, les familles juives quittant le pays ou déportées ("eux si parfaitement assimilés, "la bourgeoisie du savoir"), les bombardements destructeurs de la fin de la guerre, les viols à l'arrivée des soldats russes.

Rue de Berlin Ouest, abritant quelques artistes de passages tels David Bowie. 

Rue qui se transforme en raison de la spéculation immobilière qui accompagne la réunification.

 

"Tout ce qui est étranger représente pour lui une menace permanente."

"Celui qui a beaucoup vu de ce monde sourit, croise les mains sur son ventre et se tait."

 

08:44 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire

11/06/2017

De cape et d'épée

Le capitaine Fracasse

Théophile Gautier

Adaptation : Philippe Chanoinat / Djian

Dessins : Bruno Marivain

Couleurs : Catherine Moreau

"Le Monde" et éditions Glénat

 

 

Roman paru en feuilleton de 1861 à 1863, racontant, avec moult rebondissements,  les aventures d'un gentilhomme gascon désargenté et fin escrimeur (les Trois mousquetaires à lui tout seul !),  sous le règne de Louis XIII, deux siècles plus tôt. "Nul grand problème ne s'y débat". L'amour est contrarié mais tout se termine bien...

Abel Gance avait adapté le roman au cinéma, mais je garde en mémoire la version avec Jean Marais et Louis de Funès.

 

"Il n'y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien."

 

11:44 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd

10/06/2017

le geste créatif

Rodin

de Jacques Doillon

avec Vincent Lindon, Izia Higelin

 

Vincent Lindon n'est pas Gérard Depardieu, mais il nous fait ressentir tous les tourments de l'artiste.

Nous rejoignons Rodin en 1880. Il a 40 ans et vient, enfin, de décrocher une commande publique. Même si le Président de la République d'alors, Félix Faure, le fameux mort en action de l'Elysée, refusait encore de s'arrêter devant son travail.

Nous le suivons les vingt années suivantes, en particulier dans l'élaboration de sa statue de Balzac, plusieurs fois refusée car trop novatrice. Mais Rodin est certain d'avoir raison. On le voit consoler et encourager Cézanne, encore refusé à cette époque.

Sa relation avec Camille Claudel, son élève qui exige d'être la seule, sa maîtresse, qui exige, là aussi d'être l'unique,  la mère d'un de ses enfants, mais qu'il n'épousera pas n'est pas le centre du film. Izia Higelin interprète une Camille gaie,  d'avant la névrose. Elle n'a donc pas à faire oublier Isabelle Adjani. Doillon montre un Rodin attentionné et encourageant sa protégée, mais dont la préoccupation principale reste son propre travail créatif.

 

18:46 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinéma