Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2017

Les racines de la Révolution

Le sang de la Bastille (1787/1789)

Claude Manceron

éditions Robert Laffont

 

Raconter la Révolution à travers les biographies croisées des personnages les plus importants...et de parfaits inconnus.

Projet gigantesque. Au départ Claude Manceron avait prévu cinq volumes de 1774 à 1797. Il a bien écrit cinq gros volumes mais qui ne couvrent que la période antérieure au déclenchement de la Révolution, et n'a pas eu le temps de rédiger, à partir de ses milliers de fiches, la suite de ces biographies couvrant la période révolutionnaire elle même. Et personne n'a repris la tâche titanesque.

Ce "sang de la Bastille" va du mariage de Condorcet (vingt ans de plus que la mariée) et du renvoi de Calonne ("une politique d'emprunts plus que d'impôts"),  à la prise de la Bastille, comme l'indique le titre. "Le sang de la Bastille cria dans toute la France" (Saint-Just)

"Ainsi s'est accomplie la plus grande Révolution dont l'Histoire ait conservé le souvenir." (ambassadeur britannique à Paris)

"Louis XVI souffrait d'une indécision pathologique croissante aggravée par l'imprégnation alcoolique." "Il ne détestait rien tant que d'être appelé à l'arbitrage." Et les caisses sont vides ! Et la disette fait rage, provoquant des émeutes de la faim dans plusieurs provinces.

La Fayette va obéir à "cette faim canine pour la popularité et la renommée" (Jefferson)

"Ce fut dans la poussière des archives seigneuriales que je découvris les affreux mystères des usurpations de la caste noble." (Babeuf)

Pendant ce temps, les Etats-Unis d'Amérique adoptent leur Constitution. "Pas question de faire désigner le Président au suffrage universel direct. Une péréquation compliquée permet d'éviter qu'il soit l'émanation des gros Etats par rapports aux petits." Et c'est ainsi,  qu'un jour, un Président sera élu avec presque trois millions de voix de moins que sa concurrente... mais ceci est une autre histoire !

 

 

 

 

 

16:01 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire

02/11/2017

Combattre le mal et protéger les opprimés

Don Quichotte

Miguel de Cervantès

Adaptation : Philippe Chanoinat t Djian

Dessins et couleurs : David Pellet

éditions Le Monde et Glénat

 

Dans une série intitulée "les grands classiques de la littérature en Bande Dessinée", le Don Quichotte de Cervantès était obligatoire.

Dulcinée et Rossinante sont devenues des noms propres.

Inutile de rappeler la lutte contre les moulins à vent et autres aventures bien retranscrites dans la BD.

La BD reprend bien "le récit dans le récit".

 

08:38 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, littérature

30/10/2017

Défendre les valeurs de la République

Principal de collège ou imam de la République ?

Bernard Ravet

éditions Kero

 

Derrière ce titre provocateur, un ancien Principal de collège, surtout de collèges "difficiles",  raconte son expérience.

Il s'est heurté, en particulier, à la montée du prosélytisme religieux musulman. Le livre a été écrit avant le procès d'Abdelkader Merah, le frère de l'assassin. Quand ce "grand frère" déclare : "je ne reconnais que la Loi de Dieu, pas celle des hommes", il n'est pas une exception. Bernard Ravet se heurtera souvent à des déclarations de ce genre.

"Leur truc , c'est de harponner les familles par le truchement de l'aide aux devoirs."

"La politique de la ville sert à financer des associations qui ne partagent pas les valeurs de la République."

Pour contrer cette dérive il se concentre sur "la promotion de l'égalité entre garçons et filles."

"L'obscurantisme est de retour. Des enseignants de sciences de la vie doivent de nouveau s'opposer à la contestation des thèses de l'évolution de Darwin par des élèves imbibés de sornettes créationnistes." Les professeurs de lettres ont du mal à parler de Voltaire et les professeurs d'histoire de la Shoah.

"Je rêve d'enseignants vus tout autant comme producteurs de sens et comme déclencheurs de désirs."

Mais "l'adversaire c'est la pauvreté, pas le religieux."

Plus que l'étude de l'ensemble des programmes, sa première préoccupation est la gestion de l'urgence sociale dans des zones pour lesquelles il n'hésite pas à utiliser le mot d'"apartheid". Il faut alors "gérer la survie" dans les  rapports de force d'une violence latente, avec "la référence constante à la réussite matérielle que procure l'économie parallèle."

"L'école n'est que le réceptacle de souffrances produites par des situations sociales qui lui sont extérieures."

Il ne baisse pas les bras. "Rien ne m'irrite plus que les discours défaitistes sur l'école."

Il constate, dépité, qu'il a reçu plus d'aide de la police que de sa hiérarchie et des syndicats enseignants. Même si "les RG ne songent pas à prévenir l'Education nationale quand ils identifient un individu potentiellement dangereux"...surveillant au collège.

Ses propositions ? "Pas de tolérance pour les ennemis de la tolérance !" Il faudrait "fermer les écoles coraniques où les enfants apprennent que les filles sont inférieures aux garçons et que la loi de Dieu prévaut sur celle  des hommes."

Il propose également de ne plus laisser financer les lieux de culte par des puissances étrangères. Effet pervers de la Loi de 1905...et de sa non-application par l'Eglise catholique qui aujourd'hui est la seule dont les lieux de culte sont entretenus par les contribuables.

 

 

 

 

12:10 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

28/10/2017

Course de chars en Italie

Astérix et la Transitalique

Textes Jean-Yves Ferri

Dessins Didier Conrad

éditions Albert René

 

Un succès mérité basé sur l'humour des jeux de mots, en particulier sur les noms propres, ainsi que les références au monde contemporain.

De Venise à Naples au rythme trépidant d'une course où se retrouvent les peuples de ce qui n'était pas encore l'Europe .

Aucune raison de bouder son plaisir !

 

16:25 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd

26/10/2017

Disparitions dans les vignes

Bacchus Requiem

Yves Desmazes

éditions TDO

 

Deux disparitions, de nos jours et en 1348. Toutes les deux dans les caves de la commanderie de l'Ordre des Hospitaliers, connu également sous le nom de "Ordre de Malte", à Saint Christol, village vigneron entre Montpellier et Lunel. Les deux affaires se rejoindront au dernier chapitre.

1348 est l'année du début de l'abominable épidémie de peste qui sévira particulièrement entre Marseille et Montpellier, en passant par Avignon, mais l'auteur se contente d'une rapide allusion sur le sujet.

Dixième roman policier d'Yves Desmazes, ancien officier de police de Montpellier. Son héros récurrent, le capitaine de police Kevin Normand, respecte scrupuleusement la procédure judiciaire. A la pointe des nouvelles techniques d'investigation, il se fait aider par la biométrie prédictive qui permet de dresser un portrait-robot ADN !

Le détour dans le passé nous donne un aperçu des remèdes à base vin utilisés par le médecin catalan Arnau de Vilanova.

 

11:30 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar, littérature