Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2020

Picasso et les femmes

Picasso

Le regard du Minotaure

1881 / 1937

Sophie Chauveau

éditions Télémaque

 

Mon épouse m'a fait découvrir les livres de Sophie Chauveau il y a une quinzaine d'années. Comme elle, j'ai accroché aux biographies de Lippi, Botticelli, et, bien entendu Léonard de Vinci.

Sophie Chauveau est fascinée par l'artiste Picasso. Comment ne pas l'être ? Et totalement outrée par l'attitude de Picasso à l'égard des femmes. Aujourd'hui il se trouverait probablement accusé de violences domestiques, à juste raison, même si aucune de ses compagnes ne l'a dénoncé.

"Je ne jette rien de l'artiste et presque tout de l'homme"

Le minotaure est un animal mythique mi taureau, mi homme. Le tableau qui représente le minotaure avec Dora son modèle de l'époque (années 30) montre toute la violence sexuelle de son fantasme.

Tout le monde savait dans l'entourage du peintre que Dora, qui avait 29 ans et Picasso 55, par ailleurs photographe de talent, n'était pas la première à subir les violences de Picasso. Elle avait été précédée par la douce Marie-Thérèse, séduite à 17 ans et à qui il imposait des relations sado-masochistes.

Dans cette biographie, Sophie Chauveau nous fait assister au défilé des conquêtes. Certaines ne sont que passagères. La gloire et l'argent amèneront de nombreuses femmes à se jeter aux pieds , si l'on peut dire, du bel Andalou.

Il y a Fernande, trop dépensière à un moment où il n'avait pas encore les moyens. Il reste avec elle  7 ans. Eva qui meurt de tuberculose.  Olga, avec qui il se marie et avec qui il a un fils, Paulo. "La ballerine diaphane et éthérée a donné naissance à une mégère violente et paranoïaque". La jeune et douce  Marie-Thérèse qu'il entretiendra et visitera jusqu'à sa mort, et dont il a une fille , Maya. Puis Dora Mar, aussi brune que Marie-Thérèse est blonde. L'une et l'autre refusent de participer aux parties échangistes.

 

"Les artistes n'ont pas la pudeur de leurs émotions, ils les exploitent" (Nietzsche)

"L'art est fils de la tristesse et de la douleur" (Picasso)

"La plupart des gens ne peuvent connaître que ce qu'ils savent déjà" (Picasso)

"Quand un tableau vous semble mauvais, vous avez un incontestable droit, celui de ne pas le regarder, d'aller en voir d'autres. Mais on appelle pas les gendarmes !" (Marcel Sembat)

"Tout homme est despote quand il bande" (Sade)

"Le début du siècle a pourtant déclenché une déferlante érotique très désinhibante . L'Etat ne rêve que de rétablir un ordre moral plus corseté." (SC)

"Picasso illustre à la perfection le dicton catalan : "l'Espagne est un pays où les hommes méprisent le sexe mais ne vivent que pour lui" (SC)

"Le fouillis de Picasso, c'est encore du Picasso" (SC)

"La page que tourne la guerre d'Espagne, c'est définitivement sa jeunesse qui le lâche par bribes" (SC)

 

"Il espère toujours qu'un nouvel amour va le sauver de lui-même et de ses démons." (SC)

18:38 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : peinture

02/05/2020

Baby Boom

Le fabuleux destin des baby-boomers

Michèle Delaunay

éditions Plon

 

Après la dernière guerre mondiale les naissances se sont multipliées, compensant largement les années "creuses" de la guerre. 20 millions sont encore en vie en France et commencent à prendre de l'âge.

L'auteur, Michèle Delaunay, fait partie de cette "vague". Cancérologue elle a débuté à 60 ans une carrière politique, médiatisée pour avoir battu Alain Juppé lors d'une législative. François Hollande l'a faite ministre "déléguée aux personnes âgées et à l'autonomie". A ce titre elle a élaboré la loi sur l'adaptation de la société au vieillissement.

Parce que les statistiques montrent une poursuite de la natalité jusqu'en 1973 elle inclut dans la "génération baby-boom" les enfants des "réels" baby-boomers qui ont vu leur espérance de vie passée de 62 à 82 ans. "La longévité sans incapacités remplace le vieillissement."

Bien entendu, je me suis senti concerné...

 

"C'est plutôt chic d'être âgé sans être vieux"

"Il ne faut pas chercher à paraître jeune, mais à ne pas paraître vieille"

"Il est interdit de s'interdire"

"Vieillir, peut-être, mais comme Victor Hugo"

 

 

Ils avaient 20 ans, ou presque, en mai 68, avec une revendication d'autonomie, et c'est justement la question de leur autonomie qui va se poser quand il vont atteindre le "grand âge".

 

08:21 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : baby-boomers

29/04/2020

Turing s'est-il suicidé ?

Indécence manifeste

David Lagercrantz

éditions Actes Sud / actes noirs

 

En 2014, le film "Imitation Game" faisait connaitre au plus grand nombre le rôle du mathématicien Alan Turing, pendant et après la guerre, ainsi que la véritable persécution dont il a été victime en raison de son homosexualité.

Personne ne conteste aujourd'hui que Turing a brisé le code de la marine allemande généré par la machine Enigma et que ses travaux mathématiques ont ouvert la voie à la naissance des premiers ordinateurs. Des capacités de calculs supérieures aux meilleurs des mathématiciens.

Le livre porte en couverture une photo de Turing, mais le livre est une fiction mettant en scène un jeune policier chargé de vérifier que Turing est mort par suicide.

En 1954, la guerre froide est à son paroxisme et la chasse aux "sorcières" communistes et homosexuels,  impulsée par le sénateur américain Joseph McCarthy est une obsession.

Pour son enquête, le jeune policier remonte dans le passé de Turing, ce qui nous permet de mieux comprendre ce personnage hors du commun.

David Lagercrantz, Suédois,  est l'auteur, entre autres de "Millenium 4, Ce qui ne me tue pas"

 

"Son père devait souffrir d'un blocage affectif , pas si rare chez les Anglais"

"A quoi bon les rêves quand on sait qu'ils ne peuvent se réaliser ?"

"Le mystère vaut toujours plus que la solution du mystère"

 

 

 

08:26 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar, histoire

27/04/2020

Une fiction sur le Parlement européen

Parlement

sur france.tv

de Noé Debré

avec Xavier Lacaille, Liz Kingsman

 

Grand débat entre mes ex- collègues, retraités ou en activité.

Cette mini série de 10 fois une vingtaine de minutes fait-elle le jeu des anti-européens en caricaturant les membres du PE, ceux qui travaillent pour eux et le fonctionnement de l'institution ?

Ou faut-il la prendre comme une comédie qui n'a pas vocation à être un documentaire ?

Je dois dire que j'ai été passablement agacé. La comédie n'aurait-elle pas été aussi drôle en étant plus près de la réalité ?

Je crains que les téléspectateurs imaginent que le parlement fonctionne comme montrer dans cette fiction.

J'ai été également agacé par les personnages caricaturaux. J'ai passé plus de trente ans au Parlement européen, j'ai fréquenté des parlementaires européens de presque tous les groupes politiques, de presque toutes les nationalités, mais aucun qui, même de loin, ressemble à l'abruti qui nous est montré.

Et je peux dire la même chose des assistants parlementaires, des fonctionnaires et des conseillers politiques des groupes. La seule qui soit crédible est l'assistante britannique.

Dommage. Une occasion manquée...

 

18:50 Publié dans EUROPE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : série télé, europe

24/04/2020

Détective privé piégé

Vol programmé

Michel De Roy

éditions de l'enclave

 

L'auteur est retraité de la police nationale. Officier de la police judiciaire, il a été affecté à différents services, dont "la criminelle".

Depuis plus de trente ans il écrit des romans policiers, dont l'un a reçu le "Prix du quai des Orfèvres".

Ce roman policier "à l'ancienne" raconte les aventures et mésaventures d'un détective privé payé, à prix d'or, pour des actions à la limite de la légalité, avec des cadavres sur sa route.

Contrairement à ce que dit la 4ème de couverture,  l'action ne se déroule pas à Montpellier mais à Cannes, en Suisse et au Sénégal pour se terminer à New-York.

La prochaine fois que je le croiserai à Montpellier, La Grande Motte ou Sommières, et même à Junas, je lui dirai que j'ai lu son dernier livre, même si je ne suis pas allé à la séance de dédicace...

 

 

08:08 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar