Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2020

Une aventurière hors normes

Alexandra David)Néel

Scénario : Christian Perrissin

Dessin : Boro Pavlovic

Couleurs : Alexandre Boucq

Les grands personnages de l'histoire en bandes dessinées

Le Monde / Glénat / Fayard

 

1924 : Alexandra David-Néel, 55ans, atteint la ville sainte, pour les Bouddhistes, de Lhassa. Cette BD raconte sa marche à travers le Tibet montagneux et interdit aux étrangers, en compagnie de son fils adoptif, se faisant passer pour sa vieille mer.

Une aventure hors normes !

 

 

 

15:49 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, histoire

01/09/2020

De 60 000 avant JC à la Renaissance

Montpellier

de la Préhistoire à Rabelais

Scénario et dialogues : Dobbs

Documentaire et textes historiques : Béatrice Merdrignac

éditions "petit à petit"

 

Bonne idée que cette histoire de Montpellier en bandes dessinées. Découpée en neuf séquences avec un dessinateur différent pour chacune d'entre elles, et pourtant une grande unité de style, et deux pages d'explications historiques pour remettre dans le contexte ce qui est montré en BD.

Je vois que dans la même collection de nombreuses autres villes ont leur histoire en BD. Malheureusement, ce n'est pas encore le cas de Nîmes. Je suppose qu'il y aura une suite car l'histoire de Montpellier ne se termine pas avec Rabelais.

 

15:55 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bd, histoire

28/08/2020

Deon Meyer à son meilleur

La proie

Deon Meyer

éditions Gallimard / Série noire

 

Au Cap, Benny Griesel, capitaine des forces spéciales contre la criminalité, enquête sur un meurtre commis dans un train de luxe, jusqu'au moment où sa haute hiérarchie donne l'ordre de laisser tomber.

Puis, il enquête sur le suicide suspect d'un ancien combattant de la lutte contre l'apartheid.

Pendant ce temps, à Bordeaux, un ancien de la branche armée de l'ANC, vit une nouvelle vie de menuisier, jusqu'à ce qu'un vieux camarade vienne le chercher pour une mission dangereuse qu'il accepte et qui le conduira à Paris et à Amsterdam.

Dans les vingt dernières pages ces trois enquêtes se rejoignent pour un final plein de rebondissements.

L'écriture de Deon Meyer est addictive et il est difficile de lâcher le livre quand on a quelque chose d'autre à faire.

 

21:09 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar, afrique du sud

22/08/2020

Que serait le monde sans l'Europe ?

La dictatrice

Diane Ducret

éditions Flammarion

 

Novembre 2023, "les vingt-sept dirigeants viennent de décider du démantèlement de l'Union européenne." Puisque les peuples ont été persuadés que "c'est la faute de Bruxelles", la pression était devenue trop forte. "Les politiques opportunistes n'avaient eu qu'à souffler sur les braises. Le populisme et le nationalisme renaissaient de leurs cendres." "Nous sentons tous le réveil de la haine dans nos pays."

Une jeune femme se lève, à contre courant. "L'Europe nous a élevés, c'est notre foyer. Nous serons moins forts si nous nous séparons, et nous nous isolerons dangereusement."

La situation devient catastrophique. C'est "la grande dépression." Un courant irrépressible porte la jeune femme au pouvoir. Hélas, il est bien connu que le pouvoir absolu conduit irrésistiblement aux abus de pouvoirs. Même avec les meilleures intentions du monde. Même si c'est une femme qui exerce ce pouvoir absolu.

"Tu ne veux parler qu'à leur raison, quand ils veulent être touchés par l'émotion. Ils ont besoin de quelque chose qui les pousse à croire, quelque chose de plus grand qu'eux." "Ce qui advient importe peu, seule compte la manière dont on le raconte. Tout est question de perception."

"Quelle tragédie que celle du pouvoir, il contraint les hommes de paix à se comporter en chefs de guerre afin de faire entendre leurs idées."

 

"Ne perdons pas espoir, car c'est là que commence la servitude."

 

Diane Ducret s'est fait connaître par ses deux livres sur les "Femmes de dictateurs". La "Dictatrice" montre bien les rouages qui mènent à la dictature et toutes ses conséquences.

Les droits du roman viennent d'être achetés pour en faire une série télévisée.

 

16:36 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature, politique

19/08/2020

Le point de vue occitan

Histoire de l'Occitanie

Philippe Martel

éditions Yoran

 

"Occitanie" est la dénomination choisie par le Conseil régional résultant de la fusion du "Languedoc-Roussillon" et de la région "Midi-Pyrénées". Il est clair que cette région administrative est loin de couvrir l'espace autrefois occupé par l'usage de la langue occitane. Cette région à la langue commune va de Bordeaux à Nice en passant par Limoges. Richard Coeur de Lion, Duc d'Aquitaine et Roi d'Angleterre,  écrivait des poèmes en occitan.

Contrairement à la Bretagne,  cette Occitanie là, espace d'une langue,  n'a jamais été une province identifiable.

Ce livre se donne pour but de raconter l'histoire de cet espace et de ses habitants. Malheureusement, ses 400 pages le condamnent à un survol de chaque période.

L'épisode le plus marquant est la croisade menée par des seigneurs venus du nord, tels Simon de Montfort, pour accaparer les fiefs de sudistes présumés hérétiques. "Elle aboutit à une inversion complète des tropismes géopolitiques de l'espace occitan : jusque là tourné vers l'Espagne et l'Italie. Il sera désormais rattaché au centre septentrional."

Le XXe siècle a vu quasiment disparaître la langue commune des Occitans, d'abord du fait de la scolarisation. L'auteur aurait pu rajouter la première guerre mondiale pendant laquelle la seule langue commune possible était le français. La télévision a également joué un rôle important dans ce sens, même si les télévisions régionales diffusent une émission hebdomadaire en occitan.

J'ai pu constater l'évolution dans ma famille limousine. La génération de mes grands  parents parlaient patois, surtout ceux restés au pays. Mais comprenaient le français, même s'ils ne l'écrivaient pas facilement. La génération suivante, ayant presque toujours été jusqu'au "certificat d'études" était parfaitement bilingue et passait sans problème d'une langue à l'autre. Les cousins, cousines de ma génération répondent en français aux questions posées en patois...

 

 

18:33 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : occitanie, histoire