Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2020

Berlin, hiver 46/47

La vengeance des cendres

Harald Gilbers

Calmann-Levy Noir

 

Harald Gilbers continue ses récits situés dans le Berlin de la fin de la deuxième guerre mondiale.

L'hiver 1946/47 est connu es Allemagne sous le nom de "hiver de la faim". Juste après la défaite allemande et l'arrivée des troupes soviétiques, puis des Alliés occidentaux,  l'heure est au déblayage des ruines causées par les bombardements, pas encore vraiment à la reconstruction. Les organismes affaiblis par le manque de nourriture résistent d'autant plus mal au froid.

"Seul le trafic de denrées rares comme les pneus, les cigarettes et les produits alimentaires était formellement interdit par les Alliés".

A Berlin arrivent par milliers les populations d'origine allemande venant de l'Est de l'Europe, les "Allemands ethniques", ainsi que de nombreux Juifs n'ayant aucune confiance envers l'URSS et la Pologne. "Contre toute attente, Berlin avait connu durant les derniers mois un afflux de Juifs originaires d'Europe orientale. "C'est le Traité de Lausanne qui légalise pour la première fois en 1923 le transfert forcé de populations. Afin de stabiliser l'Europe d'après guerre, les Alliés ont encore eu recours à cette méthode prétendument éprouvée." "Malgré la proximité culturelle, l'intégration des réfugiés de souche allemande s'est avérée extrêmement difficile." "Mille réfugiés arrivaient chaque jour à Berlin".

Arrivent également les détenus des camps de concentration que les nazis ont évacués. Par manque d'intérêt et de moyens les trains transportant ces ex détenus se retrouvent stoppés en pleine campagne. "Les homosexuels ne sont pas reconnus comme victimes du nazisme."

"La vengeance des cendres" est un roman policier. Donc il y a des meurtres que l'ancien commissaire Oppenheimer va élucider. Ayant perdu son poste parce que Juif, il est à même de comprendre les envies de vengeances.

 

 

12:22 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : polar, histoire

18/11/2020

Confidentiel

Archives secrètes des armées

Fabrice d'Almeida

Gallimard / Ministère des Armées

 

De 1852, le classement des algues bretonnes,  à 1978 l'Amoco Cadiz, l'historien Fabrice d'Almeida présente plus de soixante séquences qui nous éclairent sur le rôle des forces militaires en France pendant un siècle à partir d'archives qui furent classées "confidentiel", "secret et même "très secret"...

Ces archives inédites révèlent l'isolement diplomatiques de la France dans sa stratégie coloniale en Afrique.

Les photos du pique-nique du Maréchal Joffre, alors Chef d'état-major de l'armée française,  avec le roi d'Italie Victor-Emmanuel III en 1915 sont surprenantes.

Pendant la première guerre mondiale, les femmes deviennent des artistes du camouflage maritime.

"La guerre des partisans était un condensé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. C'est pour cette raison que l'armée a collationné ces documents qui, avec d'autres exactions constatées, pouvaient entraîner la constitution de poursuites devant les tribunaux militaires."

"D'une part le 5ème bureau voulait gagner le coeur des populations. Mais, d'autre part, le 2ème bureau et l'armée d'active pratiquaient déjà une politique de torture de masse et d'exécutions sommaires pour semer la terreur au sein des populations."

"Les archives conservées au service historique de la Défense montrent comment une pratique systématique de liquidations sommaires fut organisée. L'exécution de chaque innocent cause l'apparition d'un nombre dix fois supérieur de gens hostiles." "Les exactions finirent par ruiner la légitimité même de l'action militaire et conduisirent à une défaite politique dont officiers et soldats mirent longtemps à se relever."

 

"Espionner c'est prévoir"

 

 

 

 

07:59 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire

12/11/2020

Un médecin des lumières

Soigner les corps, sauver des vies

Claude-François Boncerf (1727-1792)

Un médecin des Lumières à Etampes

Présenté par Jacques Gélis et Christian Carenton

édité par Etampes Histoire

 

Il y a peu, je parlais de "La chambre des dupes" qui montre l'impuissance des médecins de Louis XV bien près de faire périr leur royal patient à force de saignées et de purges. Manifestement, au siècle des Lumières des médecins commençaient à réfléchir et à remettre en cause, au moins partiellement, ces deux piliers de la médecine de l'époque.

En ces années pré-révolutionnaires, chacun aspire à moins souffrir et à vivre plus longtemps.

Claude-François Boncerf agit à l'hôpital, dans la ville et la campagne environnante. Correspondant de la Société Royale de Médecine, il relate sa pratique, y compris avec ses interrogations. Il s'intéresse à tout : la qualité de l'eau et de l'air, les épidémies et les épizooties, l'alimentation, les comportements démographiques qui laissent entrevoir les débuts d'un contrôle des naissances, reflet d'une société en pleine mutation à la veille de la Révolution. "Cette croyance au progrès s'appuie sur l'essor spectaculaire de toutes les sciences depuis un siècle."

"Pour lui, la bonne connaissance de l'environnement naturel est la condition même d'une bonne compréhension des maladies qui y sévissent."

"éviter la proximité des fumiers, curer régulièrement les mares et les puits, aérer et désinfecter de temps en temps les demeures. La propreté et un régime de vivre sans excès contribueraient alors à prolonger la vie."

"Il établit un lien entre la dureté du travail et la boisson."

"Une population dont l'alimentation est insuffisante et carencée est une population fragilisée, confrontée rapidement à la maladie, à l'épidémie et parfois à la mort."

Il plaide pour que les cimetières sortent de l'église et du centre des villages, et que les tombes soient creusées plus profondément."

"Autre nouveauté : l'isolement des contagieux". "Il veut que les soignants se lavent les mains après avoir touché le malade."

"Il insiste sur son opposition aux cordiaux et autres médicament incendiaires alors qu'il faudrait préconiser les rafraîchissants et les purgatifs doux."

 

08:34 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire

04/11/2020

Sortir des années sombres

Le crépuscule et l'aube

Ken Follet

éditions Robert Laffont

 

L'action commence en 997 par un raid viking dans un petit port anglais. Pas vraiment une nouveauté puisque le premier raid viking date de 991. Le Roi Etherel II, successeur d'Edouard "le martyr", leur paie tribut pour qu'ils se retirent. Comme l'avait fait le Roi des Francs Charles "le Simple".

Le premier hivernage de Vikings sur la Seine date de 851. La Normandie est leur est concédée en 911. Les Normands dont il est question dans le roman sont-ils donc des Vikings installés en Normandie ? En particulier le Comte Hubert de Normandie, et sa fille Ragna, héroïne du roman ?Probable, mais le roman n'y fait pas allusion. Quand Etherel est chassé de son trône en 1013 par Sven "à la barbe fourchue", il se réfugie chez son beau-père, Duc de Normandie, donc d'origine viking ? A la mort d'Etherel, le fil de Sven, Knut,  épouse Emma, la veuve d'Eterel. De quoi faire un autre roman...

Pour revenir au "crépuscule et l'aube", référence à cette période que les historiens anglais qualifient de "Dark Ages", il y a, comme dans "Les piliers de la terre", d'un côté les méchants,  vraiment méchants, dont la tête pensante est un évêque débauché, de l'autre côté, menaçant son pouvoir, la Normande Ragna, Aldred, un moine érudit, et Edgar,  charpentier de marine très habile de ses mains et très dévoué.

Dans son nouveau pays, Ragna découvre avec effarement que la polygamie et l'esclavage perdurent. Esclaves gallois et irlandais capturés lors des batailles.

Tous les trois, malgré les obstacles,  développeront Kingsbridge où se déroulera 130 ans plus tard l'action des "Piliers de la terre."

Un pavé de 850 pages pour temps de confinement.

 

 

16:28 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature, histoire

02/11/2020

Trafalgar

Horatio Nelson

scénario : Jean-Yves Delitte

dessin et couleurs : Denis Béchu

"Les grands personnages de l'histoire en bandes dessinées"

Le Monde / Glénat

En vente chez votre marchand de journaux

 

Trafalgar : synonyme de déroute pour la France, et d'éclatante victoire pour les Anglais. Et pourtant  : duel d'artillerie opposant plus de 5 000 canons : côté français 33 vaisseaux de ligne et 26 000 hommes face à 27 vaisseaux anglais et 18 500 marins. Perte de 23 navires, 5000 marins français tués.

Napoléon ne pourra jamais envahir l'Angleterre.

Le vainqueur, Nelson, a commencé sa carrière comme simple matelot. Inimaginable dans la marine française ! Tué à Trafalgar. Sa statue se trouve tout en haut d'une colonne à Trafalgar square, au centre de Londres.

JY Delitte est un spécialiste de la marine. Il explique les caractéristiques de chaque bateau, ainsi que les caractéristiques des canons embarqués.

 

17:39 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : bd, histoire