Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2009

Bingo Bongo !

Bingo Bongo : la victoire de la cleptocratie

 

Un revenu national par habitant équivalent à celui dd Portugal et la 124e place sur 177 pour l’indice de développement des Nations Unies.

20 années de boom pétrolier et 20kms par an de routes asphaltées.

Mais un patrimoine immobilier de la famille Bongo estimé à 150 milliards d’euros, rien qu’en France, sans possibilité de connaître le nombre et le montant de comptes bancaires dans les paradis fiscaux.

Pas étonnant que la famille soit prête à toi pour garder sa place à la « mangeoire ».

Comme dans la famille Eyadema, il peut y avoir des disputes pour le partage du pactole, mais reste la capacité à faire front face à l’adversité.

Le gendre Bongo, Sassou (surnommé « ses sous ») N’Guesso qui vient de se faire réélire à Brazzaville, avec le même système d’accaparement des richesses nationales, en particulier pétrolière.

Pour gagner des élections :

-      Le clientélisme (grâce aux moyens financiers) ;

-      Des moyens électoraux sans commune mesure avec les adversaires ;

-      Un tripatouillage des listes électorales (comme Tiberi) ;

-      Des résultats différents entre leur départ des bureaux de vote et leur arrivée au centre de regroupement ;

-      Le soutien de l’armée pour museler les contestataires, révoltés.

 

10:11 Publié dans Afrique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gabon

10/08/2009

voyages africains

Le Président Obama est allé au Ghana, pays choisi comme symbole de l'altenance politique démocratique.

Le ministre français de la "coopération" vient de se rendre en Afrique, dans deux pays, également symboliques :

en Mauritanie : où un coup d'Etat s'était déroulé l'année dernière (j'y avais observé les élections il y a deux ans) ; l'Union africaine, et l'Union européenne, dont la France, avaient fait semblant d'être fâchées ; les militaires ont fait semblant d'organiser des élections ; le ministre français est allé les  féliciter ; le Président de la commission électorale, mis en place à la veille du scrutin a démissionné pour ne pas cautionner les résultats ; aucune importance... 

en Guiné : là aussi un coup d'Etat. Facile d'imaginer que le ministre a demandé aux militaires de faire semblant, eux aussi, d'organiser des élections dès qu'ils seront certains de les gagner.

Sarkozy n'est pas Obama...

09:00 Publié dans Afrique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : afrique

08/04/2009

Le ridicule et la honte

Qui tient des propos ridicules ?

Celui qui ose le néocolonialisme et donne des leçons à l'"Homme africain" ? ou celle qui affirme que ceux-ci ne sauraient être "la voix de la France" ?

Qui humilie notre pays ?

Le Président que la majorité des électeurs a choisi, ou celle qui demande pardon ?

Copé et Lefebvre  rivalisent de condamnations. Ce sont les propos  de Sarko qui, sur le fond, surtout de la part d'un Chef d'Etat, restent indéfendables...et que personne n'ose défendre !


10:44 Publié dans Afrique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : afrique

29/03/2009

Sarko en Afrique

Sarko en Afrique

 

Visitant les deux Congo et le Niger, le Président se recentre sur les pays d'Afrique où son talent de VRP peut briller, loin des considérations intellectuelles choquantes prononcées à Dakar, ou lors des vœux 2009 au corps diplomatique.

 

Le Président Sarkozy s'est rendu à Kinshasa et au Niger pour assurer l'avenir de la filière nucléaire française, et à Brazzaville pour s'assurer que le pétrole congolais continuerait à couler pour Total.

Il n'a pas fait ce voyage "d'amitié" pour régler des problèmes de mauvaises gouvernances ou de droits de l'Homme.

 

La "Françafrique" a encore de beaux jours devant elle !

 

13:19 Publié dans Afrique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : afrique, sarkozy

29/12/2008

Guinée : pas de surprises

Guinée : malheureusement, pas de surprises :

Le décès de Lansana Conté : pas une surprise : elle était attendue depuis des mois, et même quelques années : tout le monde savait qu'il ne dirigeait plus le pays.

La prise du pouvoir par les militaires : pas une surprise, tant, dans tant de pays d'Afrique elle est la force qui a le pouvoir de décider : la Mauritanie était le dernier exemple, récent, le Togo un exemple à peine plus ancien.

Que le nouveau Président soit encore un Soussou : pas une surprise : comme tous les despotes africains, Lansana avait placé les gens de sn ethnie aux postes clés. On a du mal à imaginer ce capitaine Camara en chef d'Etat. Qui tire les ficelles ? Sera-t-il assez roublard pour les "rouler dans la farine ?"

Promesse d'élections dans deux ans : pas étonnant, tant les élections en Afrique sont rarement un premier pas vers la démocratie mais la confirmation 'une situation "ficelée"

 

 

 

15:31 Publié dans Afrique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : afrique